[scald=9609:sdl_editor_representation]Gustave Flaubert a 28 ans, Maxime du Camp 27. Accompagnés d'un domestique corse, Louis Sasseti, les deux amis quittent Paris le 29 octobre 1849 pour embarquer le 4 novembre à bord du Nil, destination l'Egypte où ils doivent séjourner 8 mois avant de poursuivre leur périple vers le Proche Orient, la Grèce et l'Italie. Ils ne reviendront en France qu'en 1851. Pendant tout son voyage, Flaubert écrit beaucoup. A sa mère surtout qui s'inquiète de sa santé et qui lui manque beaucoup. Maxime du Camp, lui, chargé d'une mission officielle, photographie les sites et les paysages et prend des notes en vue d'un ouvrage qu'il publiera à son retour. Les éditions de l'Amateur ont eu l'excellente idée de publier dans le jolie format de la collection Sépia les lettres d'Egypte de Flaubert à sa mère, illustrées par des photos d'époque. Quelques une sont de Maxime du Camp. Pierre-marc de Biasi, chercheur, enseignant, plasticien, directeur de recherche au CNRS, est surtout l'homme qui nous a rendu en 1992 le texte original inédit du voyage en Egypte de Flaubert que sa nièce avait expurgé de tous ses passages "osés" et qui, depuis, n'a cessé d'explorer les manuscrits et brouillons du génial écrivain pour rendre au texte de ses romans leur vérité. "Gustave Flaubert en Egypte, lettres à sa mère", éditions de l'Amateur (collection Sépia) Les extraits sonores sont issus d'un CD intitulé "Flaubert, voyage en Egypte" textes lus par Daniel Mesguich chez De vive voix A signaler aussi : - "Paris, Seine et Ponts" textes et photos de Maxime du Camp aux éditions de l'Amateur - "Gustave Flaubert", textes de Guy de Maupassant, éditions La part commune - Pierre-marc de Biasi publie chez Gallimard Découvertes une "Histoire de l'érotisme, de l'Olympe au cybersexe"Martine Abat : Marie-Odile Germain est conservateur au département des manuscrits de la Bibliothèque Nationale de France qui possède notamment les manuscrits de Salammbô, de l’Education sentimentale, de Trois Contes ainsi qu’une part de la très nombreuse correspondance de Gustave Flaubert. Une partie de cette collection lui a été léguée par Caroline la nièce de Flaubert en 1914 mais la BNF continue ses acquisitions encore aujourd’hui. Alors si Flaubert disait qu’il gâchait beaucoup de papier, ses écrits, ses notes, ses brouillons sont aujourd’hui soigneusement reliés et conservés dans les rayonnages de la BNF, d’où Marie-Odile Germain a bien voulu extraire pour nous quelques uns de ses précieux manuscrits…

programmation musicale

Stacey Kent

Samba Saravah ### Neil Young

Beautiful Bird ### Youssou N'Dour

Bamba the poet

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.