La grande historienne nous raconte dans son livre"George Sand à Nohant" une femme incroyablement proche des femmes d'aujourd’hui par ses choix de vie, elle qui s’enorgueillissait de "n’avoir jamais eu de maître, même en amour"

 Portrait de George Sand
Portrait de George Sand © Getty / DEA / A. DAGLI ORTI

Administrateur du domaine de Nohant, Georges Buisson arrange un peu la réalité. Car, en fait, après la mort de George Sand en 1876, son fils chéri, Maurice, à qui elle avait légué son nom de plume, se hâta de vendre meubles, livres, tableaux et terres pour assurer son train de vie, après avoir fait abattre en nombre les grands arbres plantés par sa mère et auxquels elle tenait tant. 

Mais il est vrai que Nohant demeure, et la beauté tranquille de cette grande et harmonieuse maison où il semble aux visiteurs charmés que flotte encore l’âme de celle qui qui la modela à son rêve de communauté d’artistes.

C’est après avoir lu avec passion Histoire de ma vie, que Michelle Perrot changea d’opinion sur l’auteur de La Mare au Diable et de La Petite Fadette, lectures d’écolière qui, reconnaît-elle, ne l’avaient jamais enthousiasmée. Et, pour mieux cerner la personnalité de cette femme si moderne, telle qu’elle nous apparaît dans sa formidable correspondance, dans un XIXe siècle si corseté, c’est par sa thébaïde berrichonne qu’elle a voulu l’aborder. 

Son livre, George Sand à Nohant, une maison d'artiste (paru au Seuil), passionnant de bout en bout, nous raconte une femme incroyablement proche des femmes d’aujourd’hui par ses choix de vie, elle qui s’enorgueillissait de « n’avoir jamais eu de maître, même en amour ».

Portrait de George Sand par Nadar
Portrait de George Sand par Nadar © Getty / SCIENCE SOURCE

Les archives de l'INA diffusées

  1. Georges BUISSON, administrateur du domaine de Nohant: "Un lieu très affectif, sans code, qui échappe aux codes bourgeois de l’époque" 
  2. Carnet Nomade 12/11/2004-France culture 
  3. Aurore SAND parle de sa grand mère -1954
  4. Lettre de George Sand évoquant  sa fille : "ce que j'ai souffert de Solange depuis son mariage est impossible à raconter...vous savez ce que je souffre d'elle depuis qu'elle existe...." juillet 1847 -  La correspondance de Chopin  - France Musique 25/04/2012
  5. La vie à Nohant vue par Théophile Gauthier (Lecture :Georges  Blin) Elle et eux  16/05/1954
  6. "J'ai sur la mort des croyances très douces et très riantes..." Elle et eux  16/05/1954

La programmation musicale:

Aretha Franklin – "Bridge Over Trouble Water"

Votre radio demain ?

Vous qui écoutez France Inter, n’hésitez pas, aidez-nous à inventer son avenir ! C’est très simple : vous pourrez exprimer toutes vos idées sur le futur de votre radio, un nouveau programme, de nouveaux services : surprenez-nous ! Pour participer à cette consultation, rendez-vous sur maradiodemain.fr !

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.