Pour un coffret de deux DVD « Le cinéma de Jean Louis Comolli » aux Editions Montparnasse

S’il y a bien quelque chose, aujourd’hui, qui ne nous manque pas, ce sont les images. Une révolution ? Des morts, des suppliciés ? L’arrestation d’un puissant ? Des familles jetées à la rue, des ouvriers hurlant leur désespoir devant des CRS déguisés en ninja, des avions s’encastrant dans des tours ? Des banquiers sautant par la fenêtre de leurs beaux bureaux ? Non, ça, on n’a pas encore vu, mais tout le reste, et encore plus, occupe nos écrans devenus robinets à images, ouverts en continu. Les cameras numériques et les téléphones portables ont généré des milliards de filmeurs. Mais voir ainsi ne nous montre plus rien. Ne nous donne plus grand-chose à comprendre. Ne nous laisse plus le moindre espace pour penser. Nous sommes gavés d’images et privés de sens.

jean louis comolli
jean louis comolli © Radio France

Jean Louis Comolli, comme nombre de ses compagnons des Cahiers du cinéma, a commencé par écrire sur le cinéma des autres avant de réaliser le sien. Mais se saisir de la caméra ne l’a jamais fait renoncer à réfléchir et écrire sur la signification de ce métier, de ces images, de cette responsabilité si particulière qui consiste à montrer la vie, à faire entendre des voix singulières. Quatre de ses documentaires, réalisés entre 1991 et 2001, viennent de sortir en coffret DVD aux éditions Montparnasse, qui tournent tous autour de la question du rapport au travail, à travers les portraits d’un architecte, d’un musicien, d’un historien et d’un groupe d’employés de bureaux. Les voir fait surgir en nous, spectateurs et non voyeurs, des quantités de pensées et d’émotion. Des questions, aussi, comme il se doit.

reportage de Julien Cernobori

savoir attendre
savoir attendre © Radio France

Comment écouter dans le brouhaha du monde ? Lorsque Jean-Louis Comolli filme, il s'attarde longuement sur les gestes, les visages, les regards et le mouvement des corps. Derrière la caméra, on sent qu'il écoute fortement ses interlocuteurs.

Rencontre avec François Roustang, philosophe et ancien psychanalyste, qui a beaucoup travaillé sur la question de l'écoute.

Son dernier livre : "Savoir attendre" chez Odile Jacob

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.