Alexeï est engagé comme précepteur chez les Islaïev le temps d’un été. Rapidement, il fait chavirer les cœurs, de même que la vie quotidienne de la paisible maisonnée… Les protagonistes s’agitent et les tensions s’accumulent. Alain Françon met en scène l'une des plus belles pièces du répertoire russe.

"Un mois à la campagne" de Tourgueniev, actuellement mis en scène au Théâtre Dejazet
"Un mois à la campagne" de Tourgueniev, actuellement mis en scène au Théâtre Dejazet © Michel Corbou / Théâtre Dejazet

Dans une douce lumière d’été, deux jeunes gens, Vera et Alexeï, découvrent les désordres de l’amour. Elle, jeune orpheline élevée dans une riche famille de propriétaires terriens, va tomber amoureuse de ce précepteur sans le sou, pas trop finaud mais débordant de vie, dont la maîtresse de maison, Natalia, 29 ans, va s’éprendre elle même avec violence. Un mois à la campagne, pièce écrite par Ivan Tourgueniev en 1850 sera censurée en Russie, une femme de l’aristocratie ne pouvant entretenir la moindre relation avec un homme du peuple. 

Stanislavski ne pourra la mettre en scène qu’en 1909, et, entre temps, il aura monté toutes les pièces de son ami Tchekov.

Un mois à la campagne, dans la merveilleuse traduction-adaptation de Michel Vinaver et la belle mise en scène d’Alain Françon, nous a offert sans doute le plus beau spectacle de cette saison théâtrale. Il peut encore se voir au Théâtre Dejazet à Paris jusqu’au 28 avril. 

Anouk Grinberg y est Natalia, tantôt touchante, tantôt odieuse, jouant, comme sur un stradivarius, une partition délicate, entre déchirement et comédie. Micha Lescot, avec son élégance distanciée, y est Rakitine, poète mélancolique non dénué d’ironie, amoureux platonique de la femme de son meilleur ami. La passion soudaine et impossible de la maîtresse de maison va éclater comme un orage d’été, et, à part son époux, confiant et préoccupé par son domaine, tous ceux qui l’entourent en verront leur vie chamboulée.

Références

Les œuvres d'Anouk Grinberg sont à découvrir au Festival Fais pas ton mauvais genre, à Dunkerque, du samedi 5 mai au jeudi 16 juin (Entrée libre)

Micha Lescot  jouera  dans  Bouvard et Pécuchet mis en scène par  Jérôme Deschamps au théâtre de la Criée à Marseille du 15 au 19 mai puis à Aix en Provence du 22 au 26 mai 

La programmation musicale

Arthur H.  et Feist :La chanson de Satie 

La voix de Michel Vinaver est extraite de l'émission _ A voix nue  _05/07/2013 (Archive INA) 

L'Humeur vagabonde vous recommande également

EVASIONS, l'art sans liberté du 7 avril au 23 septembre 2018 à voir au MIAM (Musée International des Arts Modestes) de Sète 

Territoires imaginaires des exilés
Dehors imaginaires des détenus
Festins imaginaires des déportés

L’exposition EVASIONS, l’art sans liberté présente un ensemble inédit de travaux plastiques produits dans des espaces de contrainte, déclinant en trois registres la question de l’expression artistique posée comme dernière des libertés de l’homme.

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.