A la dernière Mostra de Venise, un documentaire féroce qui met en lumière le système Berlusconi de contrôle de l'information a reçu un accueil enthousisate. Ce film "Viva Zapatero" a été réalisé par Sabina Guzzanti, actrice et auteur de sketch satiriques, qui se revendique commen "bouffone". Un rôle qui n'a guère sa place, semble-t-il, dans l'Italie de Berlusconi. En 2001, en effet une émission de télévision qu'elle avait réalisée pour la Rai, la télévision publique italienne, a été déprogrammée le jour où elle devait être diffusée, pour "vulgarité" et "offense au président du Conseil". Sabina Guzzanti, grimée en Sivio Berlusconi, y parodiait de façon hilarante l'homme le plus riche et le plus puissant d'Italie. Il n'a pas apprécié et la télé publique s'est incilnée. Mercredi prochain va sortir sur les écrans français "Viva Zapatero", l'enquête qu'a menée Sabina Guzzanti dans les milieux politiques et journalistes italiens. Pourquoi et comment une démocratie finit-elle par avoir si peur de la satire et de l'information qu'elle finit par mettre en place, avec la complicité de tous les partis, y compris la gauche, un système législatif et administratif destiné à étouffer toute liberté d'expression ?

1Rencontre avec Javier Gomez, correspondant en France du quotidien espagnol "La razon". Quelle est la situation en Espagne ?

programmation musicale

Avion travel

Sentimento ### Miossec

Regarde un peu la France ### Madonna

Hung up ### Mouss et Hakim

La bouche

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.