[scald=12221:sdl_editor_representation]Pour « Mal Tiempo » éditions Fayard et parution en folio du précédent « Nullarbor » Prix Nicolas Bouvier 2007 Traducteur de « Le dernier rêve de la colombe diamant » de Adrian Hyland policier 10/18 Comme beaucoup de boxeurs, Alphonse Halimi, qui fut champion du monde dans sa catégorie des poids coq en 1957, a terminé sa vie en 2006, amer, malade, sans un sou vaillant. « Le boxeur est seul sur le ring » disait-il en 1993, au micro de Christine Goémé. Et il est vrai que, parmi tous les sportifs de haut niveau, celui-ci, dont le métier est de prendre des coups et d’en donner, semble être, même au plus haut de sa fortune, le plus solitaire de tous. Un personnage sombre qui a inspiré bien des écrivains. D’abord traducteur des livres des autres, comme James Meek ou Robert Hunter, David Fauquemberg a publié son premier roman « Nullarbor » en 2007 et a derechef été couronné par le prix Nicolas Bouvier qui récompense les écrivains voyageurs. Après cette traversée hallucinée de l’Australie, il poursuit sa route vers la Caraïbe avec un deuxième livre « Mal Tiempo » publié chez Fayard, qui nous emmène à Cuba. Le narrateur, qui vient juste, à 30 ans, de raccrocher les gants, s’y lie d’amitié avec un jeune boxeur surdoué qui n’aime pas la boxe.Grégoire Louis: Je me suis rendu dans le 7ème arrondissement de Paris, dans la salle Masseran, où Pierre Bottura pratique la boxe de loisir avec les élèves de Philippe Michel, ancien champion de boxe professionnelle, aujourd'hui entraîneur et physionomiste en boîte de nuit. J'ai aussi rencontré Raphaël Nacklé, libraire, qui prépare une anthologie sur ce sport dans la littérature.

programmation musicale

Lou Reed

Walk on the wild side ### Omar Pene

Ndam/ Le triomphe ### Claude Nougaro

Quatre boules de cuir

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.