[scald=9791:sdl_editor_representation]Sagan plaçait haut la littérature et rêvait d'écrire "un livre génial". Elle sait qu'elle a du talent mais pas le génie dont elle rêve. Est-ce cette blessure intime qui la ronge depuis le succès planétaire de son premier livre "Bonjour tristesse", qu'elle a écrit à 18 ans d'un trait ? Elle qui plaçait le bonheur au rang des vertus morales a eu l'élégance suprême de rester toujours à distance de l'apitoiement sur soi. En 1977, justement, Annick Geille est, elle aussi, une sorte de phénomène dans le petit milieu journalistique parisien : elle est, à près de trente ans, le plus jeune rédacteur en chef de la place, c'est une femme et le journal qu'elle dirige s'appelle "Play Boy" ! Tout aussi étrange : comme elle préfère les livres aux playmates, elle publie des textes littéraires exigeants et des entretiens avec de vrais écrivains. Lorsque sa route croise celle de Françoise Sagan l'étincelle a lieu. Amitié puis amour, bonheur puis douleur, c'est le récit de ces années-là qu'elle publie aujourd'hui chez Pauvert sous le titre "Un amour de Sagan".Martine Abat : Sagan écrivait aussi des chansons, elle y évoquait la nuit, l’été, l’amour, la solitude … des chansons pour Michel Legrand, Dalida, Alice Sapritch, Johnny Hallyday mais surtout pour sa grande amie Juliette Gréco, et c’est bien souvent une autre ami de la bande, Michel Magne qui en composait les musiques. Petite promenade dans les chansons de Françoise Sagan…

programmation musicale

Ben Harper

In the colors ### Alain Souchon

Bonjour tristesse

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.