[scald=9177:sdl_editor_representation]Henri Cartier-Bresson théorisa ce fameux "moment décisif", celui qui, à mi chemin entre le prémédité et l'aléatoire, donne à ses photos ce charme apparemment naturel des instantanés où l'art du photographe est justement de se faire invisible. Mais l'oeil des artistes, son intention, son sens de l'observation, tout ce qui fait son désir, entre fantasme et innocence, cela n'a rien à voir avec l'aléatoire. C'est la passion de ce métier, soit disant vagabond et en réalité terriblement précis, qui rapprocha Franck Horvat de son aîné. Mais leur approche était différente et le demeura. Pour Horvat reportage et mise en scène n'ont jamais été antinomiques. Un livre étonnant "Le labyrinthe Horvat" qui vient de paraître aux éditions du Chêne retrace soixante années d'un travail attachant, ironique, tendre et toujours éclectique, allant du projet personnel pour ne pas dire intimiste, au grand reportage, en passant par la commande commerciale. Noir et blanc, couleurs, numériques et nouvelles technologies, à 79 ans, Franck Horvat se retourne sur son oeuvre et s'y reconnaît. Le Labyrinthe Horvat, éditions du Chêne Figures romanes, éditions du Seuil, avec une préface de l'historien Michel Pastoureau Exposition à la galerie La Maison-près-Bastille jusqu'au 26 mai de ses photos sur l'art roman. Pour consulter le site du photographe : http://www.horvatland.com/index.htmlCaroline Ostermann : Rencontre avec Thomas Sacksik, responsable de la galerie la Maison-près-Bastille, où l'on peut voir les photographies de Franck Horvat Figures romanes. L'exposition a lieu jusqu'au 26 mai et la galerie, située au 12 rue Daval, est ouverte de 14h à 19h.

programmation musicale

Etienne Daho

Des attractions désastre ### Rufus Wainwright

Going to a town ### liens

Pour consulter le site du photographe

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.