Yonathan Levy et André Miko sont ce soir les invités de l'Humeur Vagabonde pour « Das kind » en salles le 15 mai 2013

Das kind
Das kind © Yonathan Lévy

Elle s’appelle Irma, Irma Miko, née Rosenberg pendant la première guerre mondiale à Czernowitz, qui faisait alors partie de l’Empire austro-hongrois. Une ville qui, jusqu’à la nuit nazie, fut un pôle intellectuel et artistique sans pareil, un lieu où cohabitaient harmonieusement toutes les cultures, les langues et les religions européennes. Engagée dans le communisme, envoyée à Paris parfaire sa formation, Irma se retrouva naturellement résistante, dès 1940, chargée, au sein des FTP-MOI, de retourner des soldats allemands pour obtenir de précieux renseignements. A 97 ans, toujours vive et concernée par les autres, elle est l’héroïne d’un film qui retrace sa vie et raconte ses combats.

Ce film, intitulé "Das Kind", l’enfant en allemand, a été réalisé par un très jeune homme, Yonathan Lévy, à la demande d’un des fils d’Irma Miko qui voulait que cette histoire demeure. Sans autre fonds que les siens, sans producteur, sans distributeur, le film existe et est projeté depuis mars, le dimanche matin, au cinéma le Balzac à Paris, l’une des dernières salles indépendantes. Le bouche à oreilles ayant fonctionné rapidement, les spectateurs sont venus nombreux, permettant aux projections de se poursuivre encore en avril et mai. Une autre salle, à Strasbourg, a programmé "Das Kind" ce mois-ci. Le public est parfois plus intelligent qu’on ne le croit.Allez voir "Das Kind", par les vilains temps qui courent, Irma vous fera du bien.

Le synopsis du film

Accompagnée de son fils André, Irma Mico part sur les traces de son passé, et retourne sur les lieux de son enfance et de sa jeunesse. Ce film est le récit intime d'une vie et le témoignage intergénérationnel d'une mère, qui s'adresse à chacun d'entre nous.

Le reportage d'Aude-Emilie Judaïque, en compagnie de Valéria Milewski, biographe hospitalière

Valéria Milewski a l’âme d’un écrivain public : son goût pour l’écriture, elle le met au service de personnes atteintes de cancer et pour lesquelles il n’y a plus d’espoir de guérison.

A l’Hôpital Louis Pasteur de Chartres, elle recueille leurs dernières paroles et les met en musique si l’on peut dire, pour composer un récit de vie.

Valéria Milewski est biographe hospitalière. Elle a crée l’association Passeur de mots, Passeur d’histoires, première du genre en France . Valéria Milewski n’est pas soignante, mais elle prend soin de ses malades comme personne. Son bureau est un véritable service de réanimation, où les patients retrouvent goût à la vie, malgré tout.

Au mur, le proverbe d’un « raconteur », comme Valéria aime à les appeler : « Aide-toi, la vie t’attend. Seulement après le docteur est puissant ».

Une fois terminé, le récit de vie prend la forme d’un petit livret à l’italienne, avec une jolie reliure cousue main. Il est gracieusement remis à la famille.

Toutes les informations sur le métier de biographe hospitalier et sur l’association de Valéria Milewski sont disponibles sur le site www.passeur-de-mots.com .

Un grand merci à l’élégante Jocelyne Le Garrec qui a gentiment consenti à nous recevoir sur son lit d’hôpital.

Les liens

Suivez l'actualité de "Das Kind" sur Facebook

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.