Arrière-arrière-petite fille d’une Amérindienne mariée à un esclave africain, la chanteuse noire-américaine porte en elle quatre siècles d’histoire coloniale. David Geselson nous plonge dans cette Amérique ségrégationniste, avec au plateau, des actrices et acteurs absolument formidables

La pianiste, chanteuse, compositrice, arrangeuse musicale, et militante pour les droits civiques aux États-Unis, Nina Simone en 1966.
La pianiste, chanteuse, compositrice, arrangeuse musicale, et militante pour les droits civiques aux États-Unis, Nina Simone en 1966. © Getty / David Redfern / Redferns

Si Eunice Waymon avait, en dépit de sa peau noire, été reçue au concours du Curtis Institute en 1953, peut-être serait-elle devenue, ainsi qu’elle l’espérait, une pianiste classique, heureuse de sa vie et satisfaite de ses choix, qui sait ?Mais nous aurions été privés de la voix, rebelle et déchirante, de la grande Nina Simone, devenue porte-parole des femmes noires et de la douleur de son peuple dans un pays où le racisme n’en finit pas de tuer. Ses disques, ses entretiens et son autobiographie nous ont raconté ses déchirements et sa lutte intime, menée tout au long de sa vie, pour surmonter ses blessures et ses désordres intérieurs. Une vie de triomphes et d’angoisses qu’elle achèvera dans la solitude en France, dans le Sud.

"Le silence et la peur" mise en scène par David Geselson I Compagnie Lieux-Dits
"Le silence et la peur" mise en scène par David Geselson I Compagnie Lieux-Dits / Simon Gosselin

Difficile, on s’en doute, de mettre en scène un spectacle dans lequel il faut incarner une icône planétaire comme Nina Simone, et encore plus de faire entendre sa voix, inimitable. Le metteur en scène David Geselson a contourné subtilement ces obstacles en choisissant, comme il aime à le faire, de raconter, à travers elle, tout un pan de l’histoire américaine, de l’arrivée des colonisateurs aux soubresauts de la lutte pour les droits civiques. Avec une distribution franco-américaine et une élaboration collective de ce récit théâtral, il parvient à nous faire ressentir « Le silence et la peur », titre du spectacle, dans lesquels Eunice-Nina a tenté de vivre. 

Son interprète américaine, Dee Besnael, y est exceptionnelle.

"Le silence et la peur" mise en scène par David Geselson I Compagnie Lieux-Dits
"Le silence et la peur" mise en scène par David Geselson I Compagnie Lieux-Dits / Simon Gosselin

« Le silence et la peur » est normalement en tournée -Vérifier auprès de chaque théâtre si la pièce est maintenue  :

Le 17 mars : Le Gallia Théâtre, Saintes

Le 23 mars : L’Empreinte, scène nationale de Brive - Tulle

Du 25 au 31 mars : Théâtre de la Cité, Toulouse

Du 20 au 29 avril : Théâtre de la Bastille, Paris

Les 5 et 6 mai : La Rose des Vents, Villeneuve d’Ascq 

Du 12 au 14 mai : NEST, CDN de Thionville 

La programmation musicale:

Nina Simone My father 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.