[scald=11795:sdl_editor_representation]Pour « Trois femmes puissantes » aux éditions Gallimard Elle s’appelle Mimi et est camerounaise. Nous l’avions entendu raconter d’une voix douce, chez Zoé Varier, son épouvantable voyage vers l’eldorado européen à travers l’enfer africain. « J’ai été délaissée » disait Mimi, et chacun comprend qu’être délaissée est bien pire qu’être seule. Mimi n’a pas atteint l’Espagne, elle est restée là où ses pas l’ont portée. Vivante, obstinément, amputée de ses rêves, délaissée et fragile, mais avec la claire conscience de qui elle est. Et de ce qu’on ne pourra plus lui faire faire. Dans le dernier livre de Marie N’Diaye elles sont trois délaissées : Norah, Fanta et Khady Demba, trois à tenter de vivre malgré tout. « Trois femmes puissantes » paru chez Gallimard a suscité, à juste titre, l’éloge unanime de la critique. Roman majestueux, à l’écriture hypnotique, cruel et drôle, familier et sauvage, il nous parle de liberté, d’appartenance, de douleur d’enfance et de dignité.Julien Cernobori : Rencontre avec la cinéaste Claire Denis pour son dernier film, "White Material", écrit avec Marie Ndiaye.

programmation musicale

Agnès Jaoui

L'année à l'envers ### Manu Chao

Clandestino ### Antony and the Johnsons

You are my sister

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.