[scald=10033:sdl_editor_representation]Il était un temps où les journaux ne publiaient pas de SMS croustillant sur la vie privée des hommes politiques, d'ailleurs celle-ci n'intéressait pas les journaux honorables. Les journalistes évitaient le "je" dans leurs papiers, et leurs informations étaient vérifiées et recoupées plutôt dix fois qu'une. Bizarrement cela ne réussissait pas trop mal aux quotidiens qui vendaient 10 fois plus qu'aujourd'hui et étaient dix fois plus nombreux. A leur firmament brillait une étoile, Sirius, qui donnait le ton à un journal alors de référence qui s'appelait "Le Monde". Hubert Beuve-Méry et Jacques Fauvet le dirigeaient. Yvonne Baby est rentrée au Monde en 1957. Elle y apprit le métier, rudement comme il se devait alors, avant de devenir critique de cinéma. En 1971 Jacques Fauvet lui demanda de créer le service culture auquel elle donna un éclat et une audience inimaginables aujourd'hui. En 1986 la nouvelle Direction la remercia, drôle de terme pour dire "virer". Depuis, elle se consacre à l'écriture, récits, poésie, romans. Aujourd'hui Yvonne Baby se retourne sur les rencontres magnifiques et les amitiés exceptionnelles que lui a offert ce métier d'"écouteuse" qu'elle a tant aimé. Elle publie chez Gallimard "Quinze hommes splendides" choix d'entretiens avec des créateurs exceptionnels, cinéastes, écrivains, couturiers, peintre ou musicien. Elle les sertit dans de courts textes qui racontent ce qu'à l'époque, métier oblige, elle ne pouvait dire : l'émotion, les souvenirs, les regards.### programmation musicale

Paolo Conte

Via con me ### Melody Gardot

Worrisome heart

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.