pour son roman Mer Noire publié aux éditions Anacharsis

Dov Lynch - Mer Noire
Dov Lynch - Mer Noire © Anacharsis / Dov Lynch

De l’endurance. Au terme d’un voyage chaotique et périlleux qui l’a mené de son Irlande natale jusqu’aux montagnes enneigées d’Abkhazie, Dimitris, soldat perdu de l’IRA, se souvient de tout ce qu’il a dû endurer pour simplement rester en vie et parvenir à voir un peu plus clairement qui il est vraiment.

La disparition de sa mère, originaire de cette région perdue du Caucase, lorsqu’il était petit. Son enfance silencieuse et rude auprès d’un père, haut responsable de l’armée républicaine, dont la mort récente le met en danger. Car son frère aîné, Nico, a dû, lui aussi, déjà, s’enfuir, quelques années auparavant, après avoir abattu un petit chef de l’IRA.

Dimitris part sur ses traces, du moins le croit-il, vers ce coin de Géorgie en proie à une guerre oubliée de tous.

Mais son périple, à travers les zones troubles de l’Europe, ressemble bien plus à un effacement qu’à une quête.

Mer Noire , édité chez Anacharsis, est un court roman, aux phrases sèches, à l’écriture grattée jusqu’à l’os, mais au pouvoir d’évocation saisissant.

Chaque page fait lever dans notre imagination images, couleurs, odeurs, profils entrevus, chaleur humide comme froid déchirant.

Rare qualité pour un premier roman, rédigé par un auteur irlandais qui a choisi de l’écrire directement en français.

Dov Lynch est un personnage mystérieux pour son lecteur. Il est présenté comme « diplomate », fut chargé de recherches à l’institut de sécurité de l’Union européenne, aujourd’hui « conseiller politique » à l’Unesco, spécialiste du Caucase, autant de titres que l’on croirait sortis d’un roman de John Le Carré…

Toujours est-il que passer de la rédaction de notes, analyses et autres rapports à l’écriture d’un vrai et beau roman, intelligent et passionnant, ne semble guère lui avoir posé problème.

Dov Lynch est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde .

Le reportage d'Elsa Daynac

Voyage voyage Il existe toutes sortes de voyages. Dimitris dans le livre voyage de l'Irlande à la mer noire, relie une guerre à une autre.

Maud Templeraud , elle, voyageuse de son état, relie l'océan Atlantique à la mer Noire, à vélo. 5200 kms en suivant les cours d’eau, Elle roule sur les frontières, rencontre les ailleurs, pédale sur le Danube,… : Ecoutons le cours - d’eau - de son aventure.

http://www.mediatheque-chatillon.fr/mediatheque-chatillon.fr/cms/articleview/id/248

Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.