[scald=9515:sdl_editor_representation]En 1968, avec quelques poignées de dollars et son seul appartement comme décor, John Cassavetes réalise "Faces". Un film déconcertant, heurté, suite de monologues apparemment décousus, qui suinte la violence verbale, la douleur des rapports amoureux et la solitude imbibée d'alcool. Certains plans sont acrobatiques, on perd souvent le fil, les visages y sont saisis en gros plans, celui de Gena Rowlands accrochant amoureusement la lumière. D'ailleurs Cassavetes le précise : son film ne parle que d'amour, mieux : il le dissèque. Porter un film à la scène relevait de l'entreprise à haut risque. Daniel Benoin, le directeur du Théâtre National de Nice, l'a tenté. Mieux, sur le thème de la rupture du couple, il l'associe carrément à une pièce de Sacha Guitry "Le nouveau testament", jouée dans le même décor, une cinquantaine de canapés délimitant les différents espaces scéniques, sur lesquels se retrouvent chaque soir pris à témoins quelques spectateurs. Pour réussir ce pari théâtral, il y fallait des acteurs costauds. Ils s'appellent Jacques Bellay, Denise Chalem, Paul Charriéras, Marie-France Pisier, Valérie Kaprisky, Frédéric de Goldfiem ou Héléna Noguerra... et François Marthouret qui joue dans les deux pièces.### programmation musicale

Feist

1234 ### Vincent Delerm

L'ennemi dans la glace ### liens

Théâtre National de Nice

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.