pour Goat Mountain et Dernier jour sur terre - traduits par Laura Derajinsky - parus chez Gallmeister.

Egalement, à paraître la BD Sukkwan Island de Ugo Bienvenu d'après le roman éponyme de David Vann, préface de Fabrice Colin chez Denoël Graphic (16 octobre 2014)

David Vann-Goat Mountain
David Vann-Goat Mountain © Gallmeister / David Vann

Trois adultes emmènent un garçon de 11 ans à la chasse au cerf sur les terres de la famille, à Goat Mountain, dans le Nord de la Californie. C’est un rituel dans la famille, depuis des générations, aussi sacralisé que les rituels d’initiation dans les tribus primitives. Dans cet état, c’est à 13 ans qu’on a le droit de se servir d’armes de chasse ou de guerre. Mais le père et le grand-père du gamin ont décidé que la loi familiale le jugeait dorénavant apte à tuer ces animaux magnifiques, durs à traquer, mais aussi à les dépecer, au couteau, mains et bras plongés dans le sang et les entrailles. Depuis son plus jeune âge, le petit garçon a appris à se servir des armes de son père, et il attend avec fébrilité ce grand jour. Mais, en arrivant sur ces collines sauvages et désertiques, ils découvrent qu’un braconnier a pénétré sur leurs terres. En une fraction de seconde la sauvagerie explose et les frontières entre le bien et le mal disparaissent. Seuls demeurent le goût du sang et la peur animale qu’inspirent les hommes aux autres hommes.

Goat Mountain, traduit par Laura Derajinsky, vient de paraître aux éditions Gallmeister qui publient tous les livres de David Vann depuis son premier, Sukkwan Island , couronné par le Prix Medicis pour un roman étranger en 2010.

Roman terrible, aux accents bibliques, dans lequel les pères se retournent contre les fils et leur enseignent la haine et la violence. Un roman nourri, comme tous les précédents, par les souvenirs familiaux de David Vann qui mène depuis des années un combat acharné contre la libre circulation des armes à feu.

Gallmeister publie par ailleurs, en même temps que ce roman, une enquête qu’il a publiée en 2011 aux États-Unis sur la tuerie perpétrée en février 2008 à l’Université de l’Illinois. Parti sur les traces du tueur, Steve Kazmierczak, enfant solitaire et adolescent perturbé, suicidaire et dépendant aux médicaments, David Vann nous donne, avec Dernier jour sur terre , également traduit par Laura Derajinsky, un livre aussi puissant et révélateur sur la société américaine que le De sang Froid de Truman Capote.

David Vann est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde. Xavier Combe sera notre interprète

David Vann-Dernier jour sur terre
David Vann-Dernier jour sur terre © Gallmeister / David Vann

BD Sukkwan Island de Ugo Bienvenu - d'après le roman de David Vann - préface de Fabrice Colin, chez Denoël Graphic (disponible le 16 octobre 2014)

David Vann et Ugo Bienvenu - Sukkwan island
David Vann et Ugo Bienvenu - Sukkwan island © Denoël Graphic / David Vann et Ugo Bienvenu

Le reportage de Rémi Douat

"Je me suis rendu le weekend dernier à Compiègne, dans le département de l’Oise, à l’occasion de la fête de la chasse. Il y avait des démonstrations de combats médiévaux, du tir à l’arc, du pâté de sanglier et des treillis militaires, mais surtout, des armes. Les armureries étaient de loin les stands qui attiraient le plus de visiteurs et j’ai voulu savoir pourquoi." (Rémi Douat)

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.