revient avec son nouvel album Né So paru chez Warner Music - un album "France Inter"

Rokia Traoré - Né So
Rokia Traoré - Né So © Warner Music / Rokia Traoré

En 1990 la France avait offert d’elle-même à la grande dame exilée qu’était Miriam Makeba la citoyenneté d’honneur et un passeport qui lui permettait de voyager partout dans le monde. C’était un temps où l’identité française n’était pas encore devenue un misérable petit sujet de débat entre bateleurs politiques.

Sud africaine déchue par le régime raciste de Pretoria, mal vue aux Etats Unis après son mariage avec un leader des Black Panthers, Makeba était devenue citoyenne du monde, et chantait partout où l’on avait terriblement besoin d’espoir, de fraternité et de partage.

Il est bon aujourd’hui de se souvenir de ce qu’une femme noire venue d’Afrique a alors représenté pour la jeunesse du monde. Chanter, on le sait bien, c’est aussi une façon de témoigner, de s’engager et, parfois, de faire bouger les lignes.

Femme, noire et africaine, mais devenue comme Makeba citoyenne du monde,Rokia Traoré a fait de sa singularité une force et en a nourri son talent.

La voici qui revient avec un sixième album Né So tout juste sorti en France chez Warner Music.

Toujours intimement nourrie des mélopées mandingues de sa terre natale, et subtilement irriguée de blues et de rock, sa musique envoûtante nous parle de douleur et d’espoir, de colère et de ferveur.

Sa guitare sombre se marie au n’goni, à la basse et à la batterie, dans des arrangements signés John Paul Jones et une réalisation de John Parish, comme sur son précédent album, Beautiful Africa , en 2013.

Le 25 février Rokia Traoré sera en concert au 104 à Paris, le 27 à Dunkerque, le 5 mars à Amiens

Ce soir Rokia Traoré est l’invitée de L’Humeur Vagabonde.

http://www.rokiatraore.net/

La Fondation Passerelle :

[http://www.rokiatraore.net/fondation-passerelle/](La Fondation Passerelle : http://www.rokiatraore.net/fondation-passerelle/)

Le Festival Jazzy Koum Ben :

http://www.africultures.com/php/index.php?nav=evenementrecurent&no=2359

__

Ses prochains concerts

- 25 février au CentQuatre à Paris

- 27 février à Dunkerque / Grande Synthe

- 5 mars à Amiens /Maison de la Culture

- 9 mars à Arles / Cargot de nuit

- 10 mars à Ramonville-Saint-Agne

- 12 mars à Fontevraud l'Abbaye

et tournée européenne

Le reportage de Gladys Marivat

C’est un de ces musiciens qu’on croise dans les couloirs du métro, dont la musique et la voix parviennent miraculeusement à nous soutirer un sourire. Rares sont ceux qui osent leur adresser la parole et pourtant…

Pédro Kouyaté
Pédro Kouyaté © Gladys Marivat / Gladys Marivat

Diplômé en socio-anthropologie, intervenant à la Cité de la musique, Pédro Kouyaté a beaucoup de choses à dire sur nous, qu’il observe chaque jour. Sur le Mali qu’il a quitté et sur la musique qu’il crée avec les musiciens du monde entier.

La semaine dernière, je l’ai rencontré chez lui, à Paris, dans le quartier de Jourdain.

Elu instrumentiste solo de l’année par les internautes lors desMetro Music Awards , Pédro Kouyaté sera en concert le 6 juin prochain auCafé de la Danse , à Paris, avant une tournée au Japon cet automne.

On peut écouter sa musique, regarder ses clips et acheter ses quatre albums sur son site internet : www.pedrokouyate.com

Les archives de l'INA et les extraits sonores

Miriam Makeba : L’artiste doit être engagé

ARCHIVE R.F.I. 06.07.1979

Ali Farka Toure : Le Mali est incontournable dans l’histoire africaine

ARCHIVE INA – Equinoxe- 03.01.2005 –France culture

Toni Morrison : « La langue, c’est la paume de la main qui doit tenir le reste du monde »

ARCHIVE INA - « Tout arrive » 10.11.2006- France culture

La programmation musicale avec des titres de l'albumNé So

- CD1 : Kenya

- CD2 : Sedan

- CD3 : Strange Fruit

- CD4 : Né So

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.