Pour l'exposition à la Fondation Henri Cartier-Bresson de sa collection privée de photographies, du 16 janvier au 21 avril 2013.

Migrant Mother OK
Migrant Mother OK © Dorothea Lange

« Aller plus loin que l’anecdote » dit Henri Cartier Bresson pour définir ce que doit être une bonne photo. Tout comme la grande Dorothea Lange, qui collecta avec passion les visages épuisés des victimes de la Grande Dépression aux Etats-Unis, expliquait qu’elle ne s’arrêtait de photographier que lorsqu’elle avait « épuisé le sujet ». Alors qu’aujourd’hui tout le monde se veut photographe et que les images les plus obscènes de la planète s’étalent sur internet, nous avons paradoxalement l’impression de ne plus rien voir, de ne plus rien y comprendre. C’est probablement ce qui fait la différence entre l’image et la photographie. L’une montre, l’autre raconte.

Si vous aimez que l’on vous raconte des histoires, allez donc faire un tour à la Fondation Cartier Bresson dans le 14ème à Paris. Y a commencé aujourd’hui une superbe exposition qui regroupe 120 tirages parmi les meilleurs de l’importante collection du galeriste newyorkais Howard Greenberg . Fondateur du Center for Photography de Woodstock, cet ancien photographe s’est surtout intéressé à l’approche esthétique moderne des années 1920 et 1930 ainsi qu’au travail documentaire de la New York School et de la Photo League. Walker Evans, Berenice Abbott, Robert Franck, Edward Steichen, Irving Penn, Dorothea Lange, Margaret Bourke White, Robert Frank, Weegee et Diane Arbus, entre autres, sont accrochés à la Fondation Cartier Bresson jusqu’au 21 avril .

Remerciement à Xavier Combe , qui assurera ce soir la traduction des propos d'Howard Greenberg

Avec le reportage de Laura El Makki

Les liens

Site de la Fondation Henri Cartier Bresson

Site officiel d'Howard Greenberg

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.