pour le film Au fil d'Ariane, avec Jean-Pierre Darroussin, Jacques Boudet, Gérard Meylan, Anaïs Demoustier et Ariane Ascaride - en salles le 18 juin

Robert Guediguian et Ariane Ascaride - Au fil d'Ariane
Robert Guediguian et Ariane Ascaride - Au fil d'Ariane © Diaphana / Robert Guediguian

Pas si incompréhensible que ça cette Ariane qui débarque, seule et assez déprimée, dans un petit bistro ouvrant sur une jolie calanque en bordure de Marseille.

Elle ne veut qu’un peu d’amitié, d’amour, de fraternité, d’entraide, afin de voir du bonheur autour d’elle.

Pas incompréhensible, non. Juste pas vraiment adaptée au monde actuel, à sa violence, à la solitude et à la méfiance qu’il engendre entre les humains. C’est son anniversaire et Ariane va sortir du quotidien pour s’offrir un moment de rêve, une parenthèse, un bout de chemin avec des gens qui lui ressemblent : un peu fadas, volontairement en marge de la course au fric, aimant rire, chanter, pêcher, regarder la mer et un ciel étoilé, croire qu’aider les autres, c’est se faire du bien à soi même.

Au fil d’Ariane , le dernier film de Robert Guédiguian sort mercredi dans les salles. Pas un film, rectifie d’ailleurs le réalisateur, mais « une fantaisie ».

Et, en effet, c’est assez déjanté, totalement jubilatoire, à mi-chemin entre le conte moral et le divertissement entre copains. Car ils y sont tous, bien entendu : Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan et Jacques Boudet, rejoints pour l’occasion par Anaïs Demoustier, Lola Naymark, Adrien Jolivet et Youssouf Diaro.

« Un film qui extravague » joliment et auquel l’écrivain et dramaturge Serge Valetti a prêté sa patte, lui qui avait déjà été porté en scène par Ariane Ascaride. Une affaire de famille, comme d’habitude.

Robert Guédiguian et Ariane Ascaride sont, ce soir, les invités de l’Humeur Vagabonde .

Photo page d'accueil : Au fil d’Ariane / Ariane Ascaride © Jérôme Cabanel

__

Le reportage de Léa Minod

DansAu fil d'Ariane , les animaux parlent à ceux qui veulent bien les entendre. Comme dans une fable, ou comme dans un conte.

Il y a Ariane qui prend pour confidente une tortue un peu bougonne…et Martial, personnage mystique et fatigué, qui semble porter toutes les légendes de l'Afrique sur ses épaules. Il entend les soupirs de la savane et les cris des animaux qu’il a vus mourir avant lui. Inès, Octavo…Griot de Marseille, tisseur d’histoires, et quand il pleure, c’est rien, c’est la pluie.

Inspirée par ce personnage, Léa Minod est allée à la rencontre du conteur sénégalais Souleymane Mbodj .

Avec sa guitare, accordée comme une kora, il parle de son métier, des maux qu’il soulève et de ceux qui guérissent.

> Le site de Souleymane Mbodj

Prochains spectacles

  • Souleymane Mbodj sera en spectacle à Saint-Rémy (Saône & Loire)

Jeudi 19 juin à 10H15 et 14H

Salle Georges Brassens

Place Jean Jaurès

71100 Saint-Rémy

  • Il sera également le 2 juillet 2014 en dédicace contée à la librairie Liragif à Gif-sur-Yvette (Essonne)
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.