Ben Fountain est ce soir l'invité de l'Humeur Vagabonde pour "Fin de mi-temps pour le soldat Billy Lynn" paru le 3 janvier 2013 chez Albin Michel

"Fin de mi-temps pour le soldat Billy Lynn"
"Fin de mi-temps pour le soldat Billy Lynn" © Albin Michel

Ils sont huit jeunes soldats, huit rescapés d’une embuscade meurtrière que les images de Fox News, passées en boucle sur les écrans et le net, ont transformés en héros, symboles très vendeurs de l’engagement américain en Irak. L’armée, la Maison Blanche, Hollywood, les publicitaires et les fervents supporters texans de George Bush ont tout de suite vu les bénéfices à retirer d’une exhibition nationale de ces vaillants marines. Retirés quinze jours du théâtre des opérations, la section, rebaptisée Bravo, achève le jour de Thanksgiving sa tournée promotionnelle au Texas Stadium où, lors de la mi-temps, ils doivent servir de décor au concert de Beyoncé et ses Destiny Child’s. Dans un brouillard d’alcool, partagés entre la rage, le rire, le désespoir et l’envie de se trouver des filles, les huit soldats vont regarder leurs compatriotes comme ils ne l’avaient jamais fait.

Après un livre de nouvelles très remarqué paru en 2008, l’écrivain américain Ben Fountain nous livre un premier roman féroce et implacablement construit sur le business de la guerre et l’aveuglement d’une Amérique profonde, peureuse, égoïste, revancharde et ignorante du reste du monde. « Fin de mi-temps pour le soldat Billy Lynn », magnifiquement traduit par Michel Lederer, est paru aux éditions Albin Michel. Absolument hilarant et désespérant, ce roman épique se déroule en une seule journée et en un seul lieu, huit voix aux accents différents le racontent, celle de Billy Lynn, héros malgré lui et puceau contrarié le domine. Une réussite.

A noter: le livre a reçu le Prix National book critics circle 2013, catégorie fiction

Avec l'ailable contribution de Xavier Combe pour la traduction

Le reportage de Cerise Maréchaud

Le journal intime du Lieutenant Tim McLaughlin
Le journal intime du Lieutenant Tim McLaughlin © Lieutenant Tim McLaughlin

Nous sommes à New York, dans le Bronx, au rez-de-chaussée d’un immeuble de briques qui abrite le Bronx Documentary Center .

Cette galerie documentaire a été cofondée en 2011 par Michael Kamber , grand photoreporter du New York Times. Il a notamment beaucoup couvert la guerre en Irak, dont c’est le 10è anniversaire cette année.

Pour l’occasion, le Bronx Documentary Center a accueilli une exposition multimédia: Invasion, sur l’invasion américaine en Irak . On y découvre 3 regards différents sur la guerre : le journal intime d’un marine (le lieutenant Tim McLaughlin ), des extraits d’articles de l’écrivain Peter Maass , et une série du photographe Gary Knight .

Nous voici donc un mercredi, avec une quinzaine de lycéens du Bronx.

Cette expo est doublement intéressante pour eux car d’une part, ils n’avaient que 6 ans quand la guerre a éclaté, donc ils s’en souviennent très peu. D’autre part ces jeunes font partie d’un programme d’initiation au journalisme. Et ça tombe bien, car Michael Kamber et Peter Maass, ici présents, leur font découvrir à la fois les réalités de la guerre, et les difficultés de faire son métier de reporter.

Restrepo, de Tim Hetherington
Restrepo, de Tim Hetherington © radio-france

A noter : Tim Hetherington , photo-reporter tué en Libye il y a 2 ans, est l’auteur du documentaire "Restrepo" avec une unité de soldats en Afghanistan. Il voulait vraiment amener la société à regarder en face sa propre violence, notamment celle de la guerre. C’est en sa mémoire que le Bronx Documentary Center existe, il a d’ailleurs participé à sa création peu avant de mourir.

Les liens

Le site Internet du Bronx Documentary Center

Bronx Youth Heard: le programme d'initiation au journalisme pour des élèves du Bronx

Photojournalists on War le livre de Michael Kamber paru aux Etats-Unis le 15 mai 2013

The Toppling l'article de Peter Maass pour le New Yorker sur le déboulonnement de la statue de Saddam Hussein

Which way is is the frontline from her ? le documentaire de Sebastian Junger sur Tim Hetherington

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.