[scald=11195:sdl_editor_representation]Casimir et Caroline sont amoureux et ils vont ensemble s’amuser à la fête de la bière où les bourgeois viennent s’encanailler aux côtés des jeunes que l’on n’appelle pas encore de banlieue. Nous sommes à Munich en 1932. La crise économique a déjà jeté des millions de chômeurs à la rue. Dans un an les électeurs amèneront un certain Hitler au pouvoir. Casimir vient juste de perdre son emploi de chauffeur et Caroline rêve d’une vie meilleure. Au dessus des montagnes russes et des tablées d’ivrognes passe et repasse le Zeppelin… Pour sa première mise en scène en tant que nouveau directeur du théâtre de la Ville, Emmanuel Demarcy-Mota a choisi « Casimir et Caroline » de Odon Von Orvath, un auteur qui se disait représentatif de la vieille Autriche-Hongrie, mélange de hongrois, de tchèque, de croate et d’allemand. Fuyant le nazisme, il mourra à Paris en 1938, à 37 ans. Opéra noir, poétique et cruel, « Casimir et Caroline » fait évoluer 18 acteurs dans un décor et des lumières évoquant les films réalistes allemands de l’avant guerre. Aurélie Charon : Rencontre avec les comédiens Hugues Quester et Alain Libolt, ainsi qu'avec François Regnault qui a traduit Casimir et Caroline pour Emmanuel Demarcy-Mota.

programmation musicale

SOPHIE HUNGER

Round and round ### FRANCOISE HARDY

Le danger ### BERRY

Mademoiselle

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.