En juillet 1939, il y a déjà plus d’un an que l’Allemagne a annexé l’Autriche. Otto J.Steiner, musicologue réputé, atteint de tuberculose, attend sa mort prochaine dans un triste sanatorium de Salzbourg. Au-dedans, la saleté, la mort, la faim. Au dehors les rafles, les déportations, les disparus sans laisser d’adresse. Steiner, un peu trop juif pour les temps nouveaux, est sans nouvelles de sa famille qu’il espère émigrée aux Etats-Unis. Un ancien ami vient lui demander de l’aide pour préparer le prochain Festspiele, le célèbre festival d’été, dont la programmation doit désormais être revue pour ne pas déplaire aux critères nazis du bon goût….

Raphaël Jerusalmy - Sauver Mozart
Raphaël Jerusalmy - Sauver Mozart © Actes sud

Petit livre bref, écrit sous forme de journal, « Sauver Mozart » tout juste paru aux éditions Actes Sud, fait penser au célébrissime « Inconnu à cette adresse » de Kressman Taylor. Même sobriété de ton, même cruauté dans la simple description des faits, même humour rageur. Son auteur, Raphaël Jerusalmy, signe là son premier roman, après deux précédents ouvrages totalement différents. Nouvelle vie, peut-être, pour ce drôle d’écrivain, qui en a déjà engrangé cinq ou six depuis sa naissance en 1954 à Montmartre -- sorbonnard, normalien, punk, puis officier dans l’armée israélienne, membre de ses services de renseignement, bibliophile devenu marchand de livres anciens à Tel Aviv...

Le reportage de Lucie Akoun

Les Belles Heures du duc de Berry sont au cœur d’une exposition qui en présentera 47 feuillets. Ce sera l’occasion ultime de les admirer avant qu’ils ne regagnent les Cloisters, département médiéval du Metropolitan Museum of Art de New York, et ne soient remontés dans leur reliure.

Exposition Les belles heures du Duc de Berry
Exposition Les belles heures du Duc de Berry © Metropolitan Museum of Art

Cet exceptionnel livre d’heures fut enluminé, au tout début du XVe siècle, par les frères de Limbourg qui allièrent beauté des cycles peints, inventions dans les compositions et innovation dans la conception de l’espace et la narration.

Le livre d’heures, recueil de textes de dévotion et d’offices à l’usage des laïcs, fut l’ouvrage de piété le plus répandu et le plus prisé de la fin du Moyen-âge. Comme les plus grands bibliophiles de son temps, Jean de Berry eut du goût pour ce type de manuscrit. Son nom est associé à une prestigieuse série de livres d’heures qu’il fit exécuter pour son usage entre le dernier quart du XIVe siècle et sa mort, en 1416. Ceux qui sont parvenus jusqu’à nous comptent parmi les chefs-d’œuvre de l’enluminure française, voire européenne, du Moyen-âge finissant.

Visite en compagnie d’Hélène Grollemund, chargée d'exposition et Pascal Torres, conservateur de la collection Edmond de Rothshild, au département des Arts graphique du Louvre.

Les Belles heures du Duc de Berry, exposition au musée du Louvre (salle de la Chapelle, aile Sully, 1er étage) jusqu'au 25 juin 2012. En savoir plus > ### Extraits musicaux

  • W.A. Mozart, Petite musique de nuit (dir Karajan)

  • R. Strauss, Le chevalier à la rose, (dir. Christian Thielemann)
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.