pour les albums Kalthoum et Red and Black light (Mi'ster productions / Decca)

Ibrahim Maalouf
Ibrahim Maalouf © Denis Rouvre

Les amitiés musicales, on le sait bien, aboutissent généralement à de formidables moments pour le public.

Car savoir s’accorder, sur une scène comme partout, c’est d’abord savoir s’écouter, avoir envie d’aller vers l’autre les oreilles et le cœur ouverts.

Et, depuis toujours, partout dans le monde, les musiciens, classiques, de jazz, de rock, de pop, africains, américains, européens, latinos comme méditerranéens, nous démontrent que le métissage c’est beau, joyeux et fécond.

A croire que les politiques ne comprennent rien à la musique….

Et lorsque, dans l’ordre, Vincent Delerm, Grand Corps Malade, Oxmo Puccino et Vincent Segal parlent ainsi de leur amiIbrahim Maalouf , formidable compositeur et trompettiste, ce ne sont pas seulement d’heureux souvenirs de rencontres musicales qu’ils font surgir en nous, mais aussi comme une espérance tellement nécessaire en de meilleurs lendemains, débarrassés des haines tribales et des peurs identitaires.

Ecouter les deux derniers albums d’Ibrahim Maalouf, sortis tous deux en septembre dernier sous son label Mi’ster, c’est d’abord se faire du bien à l’âme.

Et je ne dis pas cela parce que leur auteur affirme que Kalthoum et Red&Black Light sont « un hommage aux femmes », notamment celles qui ont influencé sa vie, au sein de sa famille d’abord, et comme Oum Kathoum la Diva égyptienne, disparue depuis 40 ans, que son père lui faisait écouter chaque soir lorsqu’il était enfant.

Enregistrés avec des musiciens d’exception, l’un à New York, l’autre près de Paris, ces deux disques mêlent toutes les influences qui forment son univers musical, depuis la mélodie classique arabe et occidentale, jusqu’à l’électro, en passant par le jazz, la pop et le rock, la world music comme la chanson.

Un univers lumineux et souvent mélancolique, traversé par d’intenses explosions de joie, dans lequel chacun, quelles que soient ses préférences, trouvera sa place bien au chaud.

Juste avant de reprendre sa tournée en France, Ibrahim Maalouf est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde

http://www.ibrahimmaalouf.com/

 Red & Black Light
Red & Black Light ©
Ibrahim Maalouf-Kalthoum
Ibrahim Maalouf-Kalthoum © Mi'ster Productions

Les concerts d'Ibrahim Maalouf

• 18 DECEMBRE 2015 : CLERMONT FERRAND

et

• 14 AVRIL 2016 : ZÉNITH SUD À MONTPELLIER

• 20 AVRIL 2016 : LE LIBERTÉ À RENNES

• 21 AVRIL 2016 : ZÉNITH NANTES À SAINT HERBLAIN

• 15 JUILLET 2016 : LES FRANCOPHOLIES de la ROCHELLE

• 04 OCTOBRE 2016 : ZÉNITH À STRASBOURG

• 05 OCTOBRE 2016 : ZÉNITH À DIJON

• 07 OCTOBRE 2016 : L AXONE À MONTBELIARD

• 08 OCTOBRE 2016 : LE PHARE CHAMBERY METROPOLE À CHAMBERY

• 11 OCTOBRE 2016 : ZÉNITH ARENA À LILLE

• 14 OCTOBRE 2016 : ZÉNITH À TOULOUSE

• 14 DECEMBRE 2016 : 10 ANS DE LIVE A BERCY !!

Le reportage de Vinciane Laumonier

"Ce que la trompette me dit ... "

Trois femmes, de trois générations différentes, ont tendu l'oreille pour recueillir les mots qu'Ibrahim Maalouf a semé dans le morceau Essentielles de son nouvel albumRed & Black Light .

Salomé,Zoé et Sylvaine ont 14, 30 et 58 ans, et partagent les mots qui, pour elles, se cachent derrière les notes, nous entraînant dans leur propre rêverie musicale.

Les archives de l'INA et les extraits sonores

Mixages des voix de Vincent Delerm,Grand Corps Malade,Oxmo Puccino et Vincent Ségal

ARCHIVE INA -Le pont des artistes 19/12/2009 - Isabelle Dhordain-France Inter

ARCHIVE INA -Sur les docks 07/11/2013- Abdel Kader Youb - France Culture

ARCHIVE INA -RADIO LIBRE 01/05/2010- Ali Baddou- France Culture

CONTINENT MUSIQUES 11/09/2015- Matthieu Conquet- France Culture

Amin Maalouf

L’identité est toujours faite d’appartenances multiples et il faut assumer l’ensemble de ses appartenances

« Peut- être que pour mon petit-fils , l’appartenance déterminante sera une appartenance à l’aventure humaine »

ARCHIVE RFI -Planète métisse 21/09/2002 Claire Hédon

ARCHIVE INA -Antipodes 26/01/1999 Madeleine Mukamabano -France culture

__

Deux jeunes musiciens du Conservatoire national supérieur de musique de Beyrouth, répètent avec Ibrahim Maalouf pour la création de « Cartes sur tables » au CentQuatre

ARCHIVE INA - Sur les docks. " Ibrahim Maalouf, ne rien s'interdire "07/11/2013 - Youb Abdel Kader

Programmation musicale extraite des albumsRed§Black Light et Kalthoum

CD1 :Red § Black Light - album Red § Black Light

CD2 :Introductio n - album Kalthoum

CD3 : Run the World (Girls) - album Red § Light

CD4 : Goodnight kiss - album Red § Light

Autre actualité culturelle: l'Humeur Vagabonde vous invite à découvrir

L'Intégralité des oeuvres du maître russeAndreï ZVIAGUINTSEV rassemblées dans un coffret-DVD disponible chez Pyramide

DVD 1 : Le retour (2003)

DVD 2 :Le bannissement (2007)

DVD 3 : Elena (2011)

DVD 4 : Leviathan (2014)

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.