L'Humeur Vagabonde reçoit Antoine de Galbert, fondateur et président de la Maison Rouge qui fête les 10 ans de la fondation avec l'exposition de sa collection personnelle Le mur-collection Antoine de Galbert - du 14 juin au 21 septembre 2014.

Antoine de Galbert-La Maison Rouge
Antoine de Galbert-La Maison Rouge © La Maison Rouge / Antoine de Galbert

Entendre Daniel Cordier, formidable collectionneur et marchand d’art, associer, comme une évidence, les mots "art" et "liberté", nous remet en mémoire que c’est en France occupée, aux côtés de Jean Moulin – lui-même collectionneur et qui avait ouvert une galerie à Nice en 1943 pour lui servir de couverture- que son secrétaire, alors totalement novice en la matière, découvrit l’Art moderne.

Et c’est sans doute comme une sorte d’hommage au héros disparu que Cordier, dès 1946, s’attacha à faire connaître Kandinsky, auquel Jean Moulin voulait consacrer une exposition juste avant d’être arrêté.

On sait que Daniel Cordier a fait don de ses trésors à la France, mais cela ne l’empêche pas de continuer à en amasser de nouveaux, car, comme il le dit, un amateur d’art ne vit que pour le plaisir de la découverte.

Antoine de Galbert , lui aussi, préfère se dire amateur. Et pourtant il collectionne. La preuve : vient de s'ouvrir àLa Maison Rouge , à Paris, l’ exposition de sa collection personnelle pour célébrer le 10ème anniversaire de ce lieu qu’il a ouvert en 2004, boulevard de la Bastille, quelques années après avoir rendu les clefs de sa première galerie de Grenoble.

Cette exposition s’appelle Le Mur , petit clin d’œil, sûrement, à André Breton qui exposait dans son appartement de la rue Fontaine, tableaux, masques africains et sculptures, dans un désordre provocant.Le Mur de La Maison Rouge, lui, fait, au bout du compte presque 200m de long sur 3m de hauteur. 458 artistes contemporains pour un millier d’œuvres s’y côtoient dans des rapprochements étonnants. Photos, sculptures, installations, tableaux, dessins.

En sont exclus les vidéos, l'art primitif et l'art ancien.

Antoine de Galbert est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Antoine de Galbert-La maison rouge- expo Le Mur
Antoine de Galbert-La maison rouge- expo Le Mur © La Maison Rouge / Antoine de Galbert

Le site de La Maison Rouge

http://www.lamaisonrouge.org/

Le reportage de Gladys Marivat

En 2011, le critique d'art et architecte Thibaut de Ruyter donnait à La Maison rouge une conférence intitulée "Berlin, capitale des collectionneurs ". Il y présentait des dizaines de collectionneurs, parmi lesquels Christian Boros, dont la collection est installée dans un ancien bunker en plein centre-ville de Berlin et la collection plus discrète d'Erika Hoffmann, que l'on peut visiter le samedi après-midi, guidé par de jeunes historiens de l'art.

Mais la particularité de Berlin, grâce au faible coût de ses loyers, c'est la possibilité pour des collectionneurs, pas forcément milliardaires, de vivre dans de grands espaces avec leurs oeuvres.

C'est le cas deGiovanni Springmeier , Berlinois de naissance, installé dans un immense appartement au nord-ouest de la capitale allemande. Psychanalyste, sa collection, qu'il fait vivre depuis 20 ans, se présente comme autant de questions sur la condition humaine. Elle n'est pas ouverte systématiquement au public, mais on peut obtenir un rendez-vous particulier. J'ai eu cette chance grâce à Thibaut de Ruyter que je remercie encore ici.

Pour en savoir plus sur la Sammlung Giovanni Springmeier : http://springmeier.eu/

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.