Un portrait de femme et autres romans...Roderick Hudson, Les Européens et Washington Square.

Les Carnets d'Henry James, édités par Annick Duperray, sont également disponibles en Folio

Henry James Bibliothèque de la Pléiade
Henry James Bibliothèque de la Pléiade © Gallimard / Gallimard

Le centième anniversaire de sa mort permet à ses admirateurs de se replonger avec délices dans l’univers romanesque complexe, foisonnant, ambigu, à la fois délicat et cruel de l’immense écrivain que fut Henry James.

Loin de « l’esthétisme stérile » que lui avait bêtement reproché son contemporain H.G.Welles, ses romans et nouvelles, bien qu’évoquant tous des personnages appartenant à l’élite anglo-saxonne de la fin du XIXè, nous parlent aujourd’hui encore des tourments du cœur et de l’esprit, de la férocité des ambitions, du rôle de l’argent, de la perte des illusions de la jeunesse, des amitiés trahies et des amours déçues.

Après avoir renié son premier essai, Le regard aux aguets paru en 1871, James publia vingt romans et 112 nouvelles.

En 1909, sept ans avant sa mort, il révisera phrase à phrase chacun de ses livres, pour lesquels il écrira une préface, afin d’obtenir une réédition dont il soit pleinement satisfait.

Ayant choisi très tôt le Vieux Monde contre le Nouveau auquel il appartenait, James avait même demandé la nationalité britannique, qu’il obtint en 1915, un an avant sa mort.

Après la publication de l’intégrale de ses nouvelles, la Pléiade nous offre aujourd’hui ses quatre premiers romans, Roderick Hudson, Les Européens, Washington Square et le formidablePortrait de Femme, dans de nouvelles traductions et sous la direction d’Evelyne Labbé .

Les préfaces de 1909 y sont également présentées et, comme d’ordinaire, l’appareil critique est remarquable.

Il faut dire que la découverte, en 1937, de neuf carnets de notes tenus par James de 1878 à 1911, publiés pour la première fois dix ans plus tard, permet d’éclairer la fabrication de ses romans, ce fameux passage d’une simple petite « graine », comme il disait, à un récit de grande ampleur.

CesCarnets viennent d’ailleurs d’être réédités en Folio Classique dans une nouvelle traduction sous la direction d’Annick Duperray.

Ce soir Evelyne Labbé est l’invitée de l’Humeur Vagabonde.

Annick Duperray-Carnets d'Henry James
Annick Duperray-Carnets d'Henry James © Folio Gallimard / Annick Duperray

__

Les Carnetsd'Henry James - Annick Duperray-Folio Classique-Gallimard (2016)

Le reportage de Léa Minod

Les ateliers babouot
Les ateliers babouot © Lea Minod

Léa Minod s’est rendue aux ateliers de reliure Babouot, qui confectionnent les Pléiades depuis l’origine de la collection en 1931.

Situé dans la zone industrielle de Lagny sur Marne, difficile d’imaginer qu’à l’intérieur de ce grand hangar se fabrique entre autre la plus précieuse des collections littéraires.

Sylvie Croquelois est notre guide. Cette « gardienne du temple », comme on la surnomme, est responsable de production. C’est elle qui valide toutes les étapes de fabrication des Pléiade depuis 20 ans.

Sur 3000 m2 s’étalent une vingtaine de machines que manipulent les 34 ouvriers employés de Baoubot dans un fracas permanent.

Seul répit pour les tympans, l’atelier de réparation des peaux où Léa a retrouvé Sylvie Croquelois dans l’odeur rustique du cuir.

Les extraits sonores diffusés ce soir

Lecture des Carnets d’Henry James : La loi terrible de l’artiste

Lecture Jean Topart

ARCHIVE INA -Anniversaire Henry JAMES : l'atelier du romancier 15/05/1966

__

1888, lettre à William James

Anglais ou américain… ? il est fier de cette ambiguïté !

Lecture Jean Topart

ARCHIVE INA - Anniversaire Henry JAMES : l'atelier du romancier 21/05/1966

__

Lecture des Carnets

La véritable solution du puissant problème de la vie consiste dans cette lutte fréquente, féconde avec le sujet

Lecture Jean Topart

ARCHIVE INA - Anniversaire Henry JAMES : l'atelier du romancier 15/05/1966

__

Lecture des Carnets

Ce qui est primordial, c’est c’être saturé de vie …

Lecture Jean Topart

ARCHIVE INA Anniversaire Henry JAMES : l'atelier du romancier 15/05/1966

__

Lettre à sa mère, Florence le 13.10.1869

Les américains sont vulgaires et ignorants

Lecture Jean Topart

ARCHIVE INA -Anniversaire Henry JAMES : l'or et les gemmes d'une mine 21/05/1966

__

Lecture : Sa définition du roman

Lecture Jean Topart

ARCHIVE INA - Anniversaire Henry JAMES : l'atelier du romancier 21/05/1966

__

Lecture des Carnets / La création romanesque

Il y a une œuvre immense accomplir… trouve ta petite histoire !

Le travail, heure sacrée

Lecture Jean Topart

ARCHIVE INA -Anniversaire Henry JAMES : l'atelier du romancier 15/05/1966

__

Lecture :« Notre sujet tient dans la simple graine, la goutte de vérité à peine visible à l’œil du vulgaire »__

ARCHIVE INA -Anniversaire Henry JAMES : l'atelier du romancier 21/05/1966

__

Lecture des Carnets

Les colporteurs de fiction recueillent dans leur hotte, les noms propres, patronymes etc…

Lecture Jean Topart

ARCHIVE INA -Anniversaire Henry JAMES : l'atelier du romancier 15/05/1966

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.