Pièce de jeunesse de Tchekhov montée au Français par Jacques Lassalle, entrée au répertoire, avec Denis Podalydès dans le rôle titre. Entrée au Répertoire d'Anton Tchekhov Traduction de Serge Rezvani du 22 novembre 2003 au 31 mars 2004 en alternance représentations : en soirée à 20 h 30 - en matinées à 14 h. Avec Muriel Mayette Anna Pétrovna Voïnitzeva Catherine Sauval Sophia Iegorovna Michel Favory Abram Abramovitch Venguérovitch I Igor Tyczka Porfiri Sémionovitch Glagoliev I Christian Blanc Guérassim Kouzmitch Pétrine Denis Podalydès Mikhaïl Vassiliévitch Platonov Françoise Gillard Alexandra Ivanovna : Sacha Céline Samie Katia Laurent d'Olce Sergueï Pavlovitch Voïnitzev Nicolas Lormeau Kirill Porfiriévitch Glagoliev II Clotilde de Bayser Maria Éfimovna Grékova Jérôme Pouly Ossip Laurent Stocker Nicolaï Triletzki de la Comédie-Française ainsi que Philippe Bianco Pavel Pétrovitch Chtcherbouk Anatoliy Pereverzev Yakov Jacques Leplus Marco Mise en scène Jacques Lassalle Collaboration artistique Annette Barthélémy Version scénique de Serge Rezvani, Diane Calma et Jacques Lassalle Scénographie Alain Lagarde Costumes Renato Bianchi Lumières Franck Thévenon Musique originale Jean-Charles Capon Le décor et les costumes ont été réalisés dans les ateliers de la Comédie-Française avec le soutien de la Fondation Jacques Toja Résumé Comme chaque été, toute une petite société de voisins et d’amis se retrouve en villégiature au fin fond de la province russe, chez la jeune veuve Anna Petrovna. Platonov en fait partie. Jeune aristocrate ruiné, il est devenu instituteur, par dépit et pour marquer sa révolte vis-à-vis de son défunt père et de la société qu’il juge abjecte. Hâbleur, brillant et séducteur, il est admiré des uns et jalousé des autres. Cette année, les retrouvailles avec Sofia, femme qu’il aima autrefois et qui fut témoin des ambitions de ses vingt ans, décuplent sa fougue et sa morgue désespérées. Explications, adultères, trahisons, alcool : la fête tourne au drame. Cette pièce de jeunesse, inachevée, que Tchekhov aurait entrepris d’écrire en 1881, à vingt et un ans, en même temps que des contes humoristiques qu’il vendait aux journaux pour faire vivre sa famille, révèle un auteur à la fois cruel et insolite,qui livre une critique de tous les niveaux de la société qui l’entoure : propriétaires cultivés, nouveaux riches, militaires, médecins, enseignants, moujiks ou rigands. On y trouve aussi en germe les grands thèmes qui seront développés dans La Cerisaie, Oncle Vania et La Mouette.

2Les femmes de la Comédie Française

invité(s)

Jacques Lassalle

Metteur en scène### Denis Podalydès

comédien

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.