pour son documentaire Quand la caravane reste diffusé sur Arte le 19 février à 23h10

La réalisatrice Stéphane Mercurio "Quand la caravane reste"
La réalisatrice Stéphane Mercurio "Quand la caravane reste" © La Générale de Production / Stéphane Mercurio

Comme des milliers d’hommes et de femmes qui ont, un jour, perdu leur emploi, subi un divorce ou connu un accident de parcours qui les a privés de revenus, Philippe s’est retrouvé à la rue. Après avoir, des mois durant, dormi dans sa voiture, bricolé son frichti sur un réchaud de fortune, tout en cherchant à retrouver du travail, il a atterri dans un camping où il a pu s’installer dans une caravane.

Solution provisoire, pensait-il, mais qui a singulièrement amélioré ses conditions de vie.

Puis les années ont passé, neuf, bientôt dix..

Autour de lui d’autres personnes, seules ou en couple, jeunes et vieux, vivent là également.

Revers de fortune, solitude, drames personnels, choix de vie, les raisons de s’installer à demeure dans un lieu théoriquement destiné aux séjours temporaires se multiplient dans un pays où la pauvreté et la précarité touchent de plus en plus de gens.

Et, souvent, c’est dans ces lieux fragiles que se reconstruisent les solidarités des villages d’autrefois.

Stéphane Mercurio a un don rare et précieux pour une documentariste, elle sait approcher en douceur, mettre en confiance, écouter et faire parler ceux qu’elle vient filmer.

Femmes de prisonniers, en 2008 avec « à côté », détenus en prison ou en hôpital psychiatrique, comme en 2011 avec A l’ombre de la République résultat d’une année passée avec les équipes du contrôleur des lieux de privation de liberté. Nous en avions parlé ensemble à l’époque.

Aujourd’hui elle renoue avec un sujet qu’elle avait déjà illustré au tout début de son parcours dans les années 90 : le mal-logement et la précarité.

Elle a passé une année à partager le quotidien des habitants d’un camping de la région lyonnaise, nouant une relation de confiance avec certains d’entre eux, participant aux repas de fête, aux discussions, et restant là à la mauvaise saison lorsque la solitude se fait plus lourde.

Quand la caravane reste est un beau film, pudique et profond, il sera diffusé demain vendredi 19 février à 23H10 sur Arte.

Stéphane Mercurio est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde.

Le reportage de Elsa Daynac

REPORTAGE AU CENTRE SOCIAL ATTIEKE A SAINT-DENIS

Ils sont avec ou sans-papiers, avec ou sans logis, travailleur-euse-s, chômeur-euse-s, étudiant-e-s, et beaucoup d’autres choses, de Seine-Saint-Denis et d’ailleurs. Depuis le 28 octobre 2013, ils ont réquisitionné un bâtiment vide au 31 boulevard Marcel Sembat , pour y ouvrir le Centre Social Attiéké

Face aux hausses des loyers et aux expulsions,

Face au froid et à la pluie,

Face aux marchands de sommeil et à l’insalubrité,

Face aux listes d’attente HLM et aux critères souvent inaccessibles des locations privées,

Face à l’individualisme et à l’isolement,

Ils agissent ensemble par leurs propres moyens. LeCentre Social Attiéké est un lieu ouvert pour s’organiser et résister ensemble.

Le centre social auto-organisé L’Attiéké :

https://collectifattieke.wordpress.com/

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.