photo2
photo2 © Radio France
Pour le film « Traduire » qui sort le 19 janvier au cinéma « Les trois Luxembourg/rencontres-débats avec la réalisatrice Mise en vente le 15 avril du coffret cinq films et un livre de Nurith Aviv (éditions Montparnasse). Il y a, dans la vie, des rencontres de hasard qui sont comme des moments de grâce. Certains livres, certaines conversations, un lieu qui élargit soudain notre horizon. Et, parfois, cela se passe dans une salle de cinéma où les visages et les voix de ceux qui nous parlent nous bouleversent tant que l’on sait en une fraction de seconde qu’ils vont nous accompagner pour le reste de notre vie, et nous aider à penser mieux. Cela s’est passé ainsi, en 2004, pour ceux qui sont allés au cinéma Les Trois Luxembourg où était projeté un film de Nurith Aviv, intitulé « D’une langue à l’autre ». Neuf écrivains et artistes israéliens, juifs et arabes, y parlaient de leur rapport à la langue. Et ils nous parlaient ainsi du plus secret de nous-mêmes. Quatre années plus tard, reprise de ce voyage intérieur avec le deuxième volet « Langue sacrée, langue parlée ». Même dispositif, même quête, même miracle d’une pensée qui se parle et qui est filmée. Demain, toujours aux Trois Luxembourg, commencera la projection du dernier volet de cette trilogie avec « Traduire ». Cette fois-ci ce sont dix traducteurs, s’exprimant dans leur langue de travail, qui nous parlent de leur lutte avec l’hébreu, de leurs victoires, de leurs doutes, et donc de l’histoire intime que révèle la cohabitation avec cette langue sacrée et profane. Nurith Aviv a respecté le même cadre, la même lumière, le même rythme, celui du souffle et de la parole. Ne ratez pas ce rare moment de grâce, et guettez la parution, en avril prochain du coffret de ces films qu’éditeront les éditions Montparnasse accompagnés d’un livre de la réalisatrice. ### **reportage** Judith Soussan : Quelques moments dans le bonheur d'un texte, avec Valérie Zenatti. D'elle, Aharon Appelfeld a dit un jour qu’il avait « trouvé sa voix en français ». Quel plus beau compliment adresser à sa traductrice ? Le matin où je suis allée lui rendre visite était attristé de pluie, mais elle n'en avait cure : son regard était illuminé par le dernier livre d’Appelfeld, "Le garçon qui voulait dormir", dont elle vient d'achever la traduction – l’histoire d’un jeune homme, Ervin, qui au sortir de la guerre n’a d'autre secours que le sommeil pour retrouver le monde qu'il a perdu. "Le garçon qui voulait dormir" d'Aharon Appelfeld, et "Mensonges" de Valérie Zenatti, paraîtront au printemps aux éditions de l'Olivier. ## Les liens [Les éditions Montparnasse](http://www.editionsmontparnasse.fr/dvd) [Les trois Luxembourg](http://www.lestroisluxembourg.com/acc.php?lang=fr)
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.