Dans une école, peut-être anglaise, des adolescents, agités, insolents, fragiles, préparent leur bac avec une jeune professeur de sciences qui tente de les intéresser en leur parlant de la reproduction et de la disparition des espèces. A l’intérieur de l’établissement, la violence est présente, dans le langage et les affrontements physiques entre élèves, parfois même avec les enseignants. Mais, surtout, cette violence rôde, à l’extérieur, parce qu’une guerre est en cours qui va, peu à peu, happer tous ces gosses à qui les adultes servent un discours patriotique simpliste.

Jean Pierre Vincent a monté, en juin dernier à Avignon, « Cancrelat » , texte d’une dramaturge britannique de 28 ans, Sam Holcroft, traduit grâce à l’initiative de Micheline et Lucien Attoun qui , depuis quarante ans, oeuvrent pour la promotion de nouveaux auteurs français comme étrangers. La pièce se joue jusqu’au 4 février au Théâtre Ouvert à Paris dans une nouvelle mise en espace, avec les mêmes jeunes comédiens : Suzanne Aubert, Daphné Biiga-Nwanak, Kim Biscaino, Sébastien Chassagne, Chloé Chaudoye, Julien Frégé, Sophie Magnaud.

Le reportage de Perrine Malinge :

Rencontre, sur le plateau de Théâtre Ouvert, avec trois des comédiens du spectacle:

Chloé Chaudoye ,Kim Biscaïno et Sébastien Chassagne .

La programmation musicale :

- Fatouma Diawara, Bissa

- Elephant, Rien

- The Rolling Stones, Time ison my side

Les liens

Théâtre Ouvert

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.