Pour son nouveau documentaire Résistance naturelle - sortie nationale ce jour.__

Jonathan Nossiter-Résistance naturelle
Jonathan Nossiter-Résistance naturelle © Rezo films / jonathan Nossiter

Dix ans après son impertinent Mondovino , qui nous avait permis de mieux comprendre pourquoi l’arôme des vins avait cette étrange tendance à s’uniformiser depuis quelques années,Jonathan Nossiter revient sur les écrans avec un nouveau film, à la fois rageur et sensuel, ode à une poignée de viticulteurs résistants et passionnés de leur terre, tourné en Italie l’été dernier.

Résistance Naturelle , à travers les récits de quelques hommes et femmes ancrés dans des paysages sublimes en Toscane, en Emilie-Romagne et dans le Piémont, et qui, tous, ont rejeté à la fois la chimie et le productivisme, nous montre ce que les règlementations absurdes et le poids des lobbys industriels provoquent comme dégâts sur nos vies.

Stefano Bellotti, figure charismatique de cette résistance à l’italienne, explique, deux mottes de terre en main, la différence entre de la terre vivante, sans engrais, pleine de vers et de petites plantes, et de la terre morte, bourrée de pesticides, dure et livide, où plus rien ne bouge. La chimie, qui devait la faire fructifier, est en train de détruire, à force d’excès, l’agriculture et, avec elle, le goût des bonnes choses de la vie. Partout, dans le monde, des rebelles s’organisent. Le combat vaut la peine d’être mené et soutenu par ceux qui veulent simplement manger et boire sans s’empoisonner.

Jonathan Nossiter est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde en compagnie de Frédéric Conne, caviste à Paris et grand soutien des vins nature en France.

Jonathan Nossiter a réalisé le film documentaire franco-américain Mondovino présenté au festival de Cannes 2004

Jonathan Nossiter-Mondovino
Jonathan Nossiter-Mondovino © Diaphana / jonathan Nossiter

Il est également l'auteur du livre Le goût et le pouvoir paru chez Grasset en 2007

Jonathan Nossiter-Le goût et le pouvoir
Jonathan Nossiter-Le goût et le pouvoir © Grasset / Jonathan Nossiter

Le reportage de Martine Abat

Bruno Quenioux e st caviste dans le 5è arrondissement à Paris. Lui-même fils de vigneron vers Cheverny, il défend depuis 30 ans les vins cultivés en biologie et en biodynamie. Très proche des vignerons qu’il défend, il n’hésite pas à leur suggérer parfois de faire évoluer leurs méthodes, leurs habitudes, toujours pour laisser parler le plus possible la terre et le fruit.

Il organise chaque samedi des dégustations où chacun peut se rendre, et surtout s’il n’y connaît rien. Son credo lorsqu’on goûte du vin : oublier tout ce que l’on sait, ne pas essayer d’analyser, désapprendre à déguster pour accueillir les saveurs. Pas de discours savant chez lui.

Je lui ai demandé de m’expliquer ce qu’il faut entendre par vin nature.

Philovino la cave de Bruno Quenioux

33 rue Claude Bernard

75005 Paris

http://www.philovino.com/

__

Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.