pour son nouveau filmTrois souvenirs de ma jeunesse présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes - avec Mathieu Amalric, Quentin Dolmaire, Lou Roy-Lecollinet - Sortie en salles le 20 mai.

Affiche "Trois souvenirs de ma jeunesse" d'Arnaud Desplechin
Affiche "Trois souvenirs de ma jeunesse" d'Arnaud Desplechin © Le Pacte / Arnaud Desplechin

Paul Dedalus s’apprête à rentrer chez lui. Sauf qu’il n’a pas vraiment de chez lui.

Anthropologue, il a passé des années dans le Caucase, et dernièrement au Tadjikistan.

La seule adresse qu’il peut donner aux policiers qui l’interrogent à la frontière est celle de son frère qui occupe désormais la maison familiale à Roubaix. Mais les policiers semblent intrigués. Paul Dedalus serait mort, en Israël, deux ans auparavant.

Questionné, Paul doit fouiller sa mémoire, raccorder les pièces du puzzle, revenir sur une enfance chahutée et son adolescence de jeune étudiant pauvre, amoureux à en mourir de la belle et douloureuse Esther qui fut le cœur de sa vie. Il a pu vivre sans elle, mais la douleur de la perte est devenue de la colère.

Le dernier film d’Arnaud Desplechin , sort mercredi 20 mai sur les écrans, après son passage à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes la semaine dernière.

Après l’incursion américaine de Jimmy P en 2012, Trois souvenirs de ma jeunesse reprend tous ses thèmes familiers : une famille bagarreuse, chaleureuse et déchirée, une mère cruelle en guerre contre ce fils, Roubaix, la ville dont on cherche en vain à s’évader, les hésitations identitaires et les intermittences du cœur, le difficile passage de l’adolescence à l’âge adulte, les mensonges et les fantômes du passé avec lesquels il faut bien vivre.

Dedalus, de retour devant la caméra de Desplechin, c’est, bien sûr, Mathieu Amalric. Mais lorsqu’il repart vers le passé, c’est un jeune acteur étonnant, Quentin Dolmaire, qui lui prête sa voix et son corps empêtré.

Trois souvenirs de ma jeunesse est un film plein de musiques, de livres, d’intelligence, de pensée, de rires et de larmes. Un film qui nous entre tout droit dans le cœur et dans la tête. Ne passez surtout pas à côté.

Arnaud Desplechin est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde .

Le reportage d'Elsa Daynac

Les jeunes acteurs prennent la parole : Quentin Dolmer / Paul etLou Roy-Lecollinet / Esther se souviennent un de leurs trois souvenirs de jeunesse : Le tournage du film avec ami tonton réalisateur Arnaud Desplechin...

Les archives de l'INA et les extraits sonores diffusés ce soir

- Accroche : Serge Danay "C’est l’enfance le cinéma :il s’agit de faire partie du monde "

Extrait du DVD « Serge Daney - Itinéraire d’un ciné-fils », entretiens avec Régis Debray .

Un documentaire de Pierre-André Boutang et Dominique Rabourdin disponible aux éditions Montparnasse

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.