Emmanuel Bourdieu est ce soir l'invité de l'Humeur Vagabonde pour "Drumont, histoire d'un antisémite français" diffusé sur France 2 mardi 19 mars à 20h40

"Drumont, histoire d'un antisémite français"
"Drumont, histoire d'un antisémite français" © France 2

En 1942, à Paris sous administration allemande, l’association des journalistes anti-juifs est solennellement installée dans ses nouveaux locaux par le Haut Commissaire aux questions juives, Darquier de Pellepoix. Le Président d’honneur de cette association est Jean Drault, qui fut secrétaire d’Edouard Drumont, et dans l’assistance se trouve sa veuve. Le fondateur de la feuille à scandales La Libre Parole , qui connut enfin la notoriété en 1886 avec la publication de l’illisible pamphlet "La France juive", était devenu, depuis la victoire allemande et l’instauration du régime de Vichy, le saint patron de la politique antisémite. Une reconnaissance que ce plumitif raté, paranoïaque et haineux, disparu en 1917, avait attendue toute sa vie.

Dans le film « Drumont, histoire d’un antisémite français » que va diffuser France 2 demain soir à 20h40, Denis Podalydès interprète avec délectation ce rôle de salaud abject. C’est son ami Emmanuel Bourdieu qui le met en scène aux côtés des très bons Jacques Bonnaffé, Eric Ruf, Thibault de Montalemebert et Jacques Kircher qui joue Emile Zola. Mi fiction, mi documentaire, ce film nous rappelle ce que fut cette France de la fin du XIXème siècle où se côtoyaient dans les salons de la bourgeoisie des lettres les représentants des opinions les plus opposées et où les propos antisémites ne scandalisaient personne. Jusqu’à l’affaire Dreyfus, qui fit prendre conscience aux intellectuels de la nécessité de l’engagement pour la justice et la vérité.

Le résumé du film

En avril 1886 un obscur journaliste, Edouard Drumont, publie un ouvrage intitulé « La France juive », véritable brûlot antisémite. L’ouvrage connaît un succès considérable. On ne cessera de le rééditer.

Celui qu’on va désormais appeler le « Père de l’antisémitisme » crée un quotidien « La Libre Parole » qui sera à l’avant garde de toutes les campagnes antisémites.

Inconnu de la plupart des Français, cet homme a joué un rôle majeur dans la formation d’une pensée xénophobe, raciste et antisémite. Le Maréchal Pétain s’est toujours réclamé de sa pensée.

Le reportage de Baptiste Etchegaray avec Denis Podalydès

Denis Podalydès interprète Edouard Drumont dans le film. Baptiste Etchegaray l'a rencontré chez lui.

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.