[scald=10705:sdl_editor_representation]En février 1761, il y a un an que la jeune Isabelle de Bourbon-Parme est devenue l'épouse de Joseph, archiduc d'Autriche. Un an qu'elle a quitté sa famille et tous ses amis de jeunesse puisque sa redoutable belle-mère, l'impératrice Marie-Thérèse a exigé qu'elle rejoigne seule sa nouvelle patrie. La petite-fille de Louis XV et de Philippe V d'Espagne est la soeur aînée de Ferdinand qui, Infant de Parme, fut éduqué pour devenir un prince selon l'Esprit des Lumières. Et si, pour lui, ce fut un échec, pour elle, cette éducation volée en fit une princesse philosophe. Après nous avoir conté voici quelques mois l'incroyable histoire de "L'Infant de Parme", ce petit Prince des Lumières qui, devenu monarque, fit le désespoir de ses maîtres encycolpédistes, Elisabeth Badinter nous fait découvrir le destin de sa soeur Isabelle au travers de la correspondance enflammée qu'elle adressa à sa belle-soeur, l'archiduchesse Marie-Christine, de 1760, lorsqu'elle arrive à Vienne, jusqu'à sa mort à 22 ans en 1763. "Je meurs d'amour pour toi..." est paru aux éditions Tallandier.Martine Abat : On peut voir en ce moment et jusqu'au 12 janvier au musée des Beaux Arts de Tours, une exposition intitulée « La volupté du goût, la peinture française au temps de Madame de Pompadour ». Cette exposition est le fruit d’une collaboration entre les musées régionaux et de grandes villes américaines dans le cadre de FRAME (French Regional and American Museum Exchange), programme d’échange entre les musées de régions et des villes américaines. On peut y voir des tableaux de Chardin, Boucher, Fragonard notamment… Cette exposition veut mettre l’accent sur les nouveaux débats esthétiques qui sont apparus au siècle des Lumières. Montrer aussi le rôle qu’ont pu jouer la marquise de Pompadour, favorite de Louis XV ainsi que son frère, le marquis de Marigny, leur rôle important donc, dans le mécénat, le soutien aux artistes de l’époque, par les commandes qu’ils passaient pour eux-mêmes ou le roi. Dans le livre d'Elisabeth Badinter, on peut lire une lettre d’Isabelle de Bourbon-Parme où elle racon

programmation musicale

Natalie Dessay chante Mozart (Heroïnes)

Zaïde ### Jean-Joseph Mouret, les amours de Ragonde, les musiciens du Louvre

L'amour chérit nos paisibles boccages ### Gluck par James Bowman, haute-contre et le Choeur et la Grande Ecurie et La chambre du Roy

Les Champs-Elysées (Orféo ed Euridice) ### liens

Le musée des beaux-arts de Tours

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.