Irène Némirovsky lisant Les Nouvelles Littéraires, par A. Harlingue, 1938
Irène Némirovsky lisant Les Nouvelles Littéraires, par A. Harlingue, 1938 © Radio France
_D’où vient-elle ?_ (éd La cause des Livres). Georges Bensoussan, historien de la mémoire juive et responsable de la revue Histoire de la Shoah, travaille depuis toujours sur ce traumatisme originel qui fonde l’héritage des enfants de survivants. Silence, absence de traces, honte, humiliation, pour une génération qui n’a pu se rebeller contre ses parents, obligée qu’elle était au bonheur et à la réussite. Boris Cyrulnik, lui-même rescapé, parle, on le sait, de résilience, cette force insoupçonnée qui va refabriquer de la vie sur un paysage de ruines. Troisième de ses livres traduits en français à La Cause des Livres, « D’où vient-elle ? » est le récit de la longue enquête menée par Helen Epstein pour retrouver les traces de sa famille maternelle engloutie durant la seconde guerre mondiale. Après la mort soudaine de sa mère Frances, à New York en avril 1989, cette journaliste a entrepris de tirer patiemment les quelques fils d’une histoire parcellaire qu’elle lui avait demandé de raconter par écrit. Après la chute du Mur et l’ouverture des archives, l’aide de quelques historiens locaux lui a permis de reconstituer, non seulement la vie de son arrière grand-mère et de sa grand-mère, mais aussi celle de cette communauté juive de Bohême en voie d’assimilation disparue dans les camps. Helen Epstein est, ce soir, l’invitée de l’humeur Vagabonde. Ses propos seront interprétés par Xavier Combe. ### **reportage** Vinciane Haudebourg Exposition "Il me semble que je suis étrangère", Irène Némirovsky, au Mémorial de la Shoah. Le souvenir d'être russe, l'étrangeté d'être juive, le désir d'être française, l'angoisse d'être apatride. Voilà ce qui a dicté les écrits d'Irène Némirovsky, de ses nouvelles à l'implacable et controversé "David Golder", jusque dans les lignes de son roman-fleuve "Suite Française". L'exposition, très documentée, retrace le parcours de l'écrivain de son Ukraine natale jusqu'à Paris puis Auschwitz où elle trouvera la mort, à travers des lettres, des photographies et de nombreuses archives dont l'original de "Suite Française". Exposition jusqu'au 8 mars 2011 "Irène Némirovsky, un destin en image", Ed Denoël "La vie d'Irène Némirovsky", O.Philipponnat et L.Lienhardt, Ed Grasset ## Les liens [Mémorial de la Shoah](http://www.memorialdelashoah.org/getHomeAction.do?langage=fr)
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.