pour son livre Avec Philip Roth , aux éditions Gallimard (Hors série Connaissance)

Avec Philip Roth
Avec Philip Roth © Radio France

A l'automne 2012, à la veille de fêter ses 80 ans, Philip Roth a annoncé officiellement qu'il avait vraiment arrêté d'écrire.

Son dernier livre Nemesis , publié en 2010, serait donc bien l'ultime.

Difficile d'imaginer qu'un homme qui, jour après jour, depuis cinquante ans, s'est colleté à l'écriture, avouant qu'il ne se sent jamais plus mal que lorsqu'il n'a aucun projet en cours, puisse ainsi, sans y être forcé, reboucher son stylo et cesser d'être l'écrivain qu'il a toujours voulu être.

Mais, encore plus surprenant : Philip Roth dit que, depuis, il est plus heureux, paisible, de bien meilleure humeur qu'auparavant et qu'il sait désormais profiter des petits plaisirs de la vie, ceux-là même qu'il ne s'accordait pas lorsqu'il écrivait.

"Bon qu'à ça", grognait-il pourtant, comme Sam Beckett, lorqu'on lui demandait d'expliquer son tête à tête farouche avec la page blanche.

Il faut donc croire qu'il a dit tout ce qu'il avait à dire.

Une qui ne s'y résout pas, c'est Josyane Savigneau. Journaliste et critique littéraire à l'avis bien tranché, aussi déterminée dans ses détestations qu'engagée à soutenir, flamberge au vent, les écrivains qu'elle admire lorsqu'ils sont attaquées, elle avait fini par décrocher, en 1992, pour Le Monde, un entretien avec un homme peu réputé pour son urbanité envers les représentants de sa profession.

Au début de ce petit livre qu'elle lui consacre aujourd'hui, Avec Philip Roth , paru le mois dernier chez Gallimard, Josyane Savigneau raconte drôlement cette première rencontre, assez éprouvante, dans laquelle l'écrivain fit tout pour la mettre mal à l'aise et la décourager.

Mais chaque nouveau livre ravivait son envie de reprendre la conversation. Et, de fait, c'est elle qui a dompté l'animal, instaurant entre eux une sorte d'amitié professionnelle, amusée et respectueuse.

Avec Philip Roth est une lettre d'amour, en tout bien tout honneur, et Josyane Savigneau est, ce soir, l'invitée de l'Humeur Vagabonde .

Le reportage de Benoît Bories

John Johnson Junio r est socio-historien, né dans un quartier pauvre de Newark où les communautés juives et afro-américaines de Newark décrites par Philip Roth dans ses écrits cohabitent depuis longtemps.

Il nous raconte sa compréhension du contexte de la ville et comment l'oeuvre de Roth a nourri sa réflexion.

Les archives de l'INA et les extraits sonores diffusés ce soir

L’accroche

Philip Roth :la mort qui rode

Extrait du film de William Karel : Philip Roth sans complexe diffusé sur Arte en 2011

Extrait 01

Philip Roth : Je ne suis pas un écrivain juif américain !

Extrait du film de William Karel : Philip Roth sans complexe diffusé sur Arte en 2011

Extrait 02

Philip Roth : Le scandale provoqué par « Portnoy et son complexe »

Extrait du film de William Karel : Philip Roth sans complexe diffusé sur Arte en 2011

Extrait 03

Philip Roth : J’ai fui Newark pour fuir mon père

Les écrivains qui ont fui et qui n’ont fait qu’écrire sur ce qu’ils ont quitté :Joyce, Faulkner, Hemingway…

Extrait du film de William Karel : Philip Roth sans complexe diffusé sur Arte en 2011

Extrait 04

Philip Roth :

Citant Czesław Miłosz : « Quand un écrivain nait dans une famille, cette famille est foutue »

Extrait du film de William Karel : Philip Roth sans complexe diffusé sur Arte en 2011

Extrait 05

Philip Roth :

Aller le plus loin possible dans l’écriture, abandonner toute forme d’autocensure

Ses doubles dans l’écriture

Extrait du film de William Karel : Philip Roth sans complexe diffusé sur Arte en 2011

Extrait 06

Philip Roth : La peur ne me quitte jamais d’un livre à l’autre mais je continue à écrire car écrire vous tient à distance de la dépression

Extraits du film de William Karel : Philip Roth sans complexe diffusé sur Arte en 2011

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.