C'était le 13 juillet 1793, ce jour là, une jeune aristocrate, Marie-Anne-Charlotte Corday d'Armont est entrée dans l'histoire pour avoir poignardé, dans sa baignoire, l'ami du peuple, Jean-paul Murat, alors que la Révolution était, depuis les massacres de septembre, entrée dans les convulsions sanglantes de la Terreur. Charlotte Corday demeure une énigme. Bien qu'aristocrate de belle lignée, elle était républicaine, et ce "bien avant la révolution" dira-t-elle même à son procès. Jamais on ne réussira à la lier à un groupe ou un complot. Qui était cette jeune fille orgueilleuse et solitaire, et quelle signification exacte avait ce geste terrible et apparemment inutile? C'est en avocat et en écrivain de l'histoire que Jean-Denis Bredin s'est à son tour plongé dans le mystère de cet ange de l'assassinat. Il publie chez Fayard, "On ne meurt qu'une fois".

2Rencontre d'André Glucksmann, écrivain et philosophe. Il vient de publier chez Plon son dernier livre "Une Rage d'enfant" où il raconte comment il fut épris de Charlotte Corday

programmation musicale

Camille

La fille aux cheveux blancs ### Etienne Daho et Dani

Comme un boomerang ### Anja Garbarek

The Last Trick ### Goldfrapp

Lovely head

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.