[scald=12769:sdl_editor_representation]Pour « Les Oiseaux » d’Aristophane à la Comédie Française jusqu’au 18 juillet Texte de la pièce et commentaires dans « L’avant scène Théâtre » numéro du 1er avril 2010 Lassées de leur cité où elles succombent sous les procès et les taxes, deux mortelles, Camarade Constance et Belle Espérance, partent en quête d’un lieu où il ferait bon vivre. Elles finissent par trouver Térée, autrefois humaine, changée en Huppe par les Dieux, et qui a fondé un théâtre pour les oiseaux-comédiens. Les deux réfugiées vont les convaincre de créer un nouveau royaume, lieu de passage obligé entre la terre des humains et le ciel des divinités de l’Olympe, dont Camarade Constance deviendra rapidement le despote, car ainsi va la vie dès qu’il est question de pouvoir… Adaptation de la pièce satirique d’Aristophane présentée en 414 avant Jésus Christ alors qu’Athènes s’enlisait dans la guerre du Péloponnèse, Les Oiseaux ont été retraduits et adaptés par Alfredo Arias pour la Comédie Française. La cité des oiseaux est devenue théâtre, situé, comme la Comédie Française, sur la Place Colette, et ce sont beaucoup de nos préoccupations d’aujourd’hui qui en animent les débats. Etrange alliage entre la fable grecque et le baroque où évolue le metteur en scène. Des costumes somptueux, des bouts de comédie musicale, des allusions politiques transparentes, « les oiseaux » sont à voir jusqu’au 18 juillet.Aurélie Charon : Rencontre avec les comédiens Catherine Salviat, Loïc Corbery et Hervé Pierre.

programmation musicale

Higelin

Coup de foudre ### Amparo Sanchez

Corazon de la realidad ### liens

La Comédie Française

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.