pour l'exposition Le Douanier Rousseau-L'innocence archaïque au musée d'Orsay jusqu'au 17 juillet.

Claire Bernardi est également Commissaire de l'exposition Apollinaire, le regard du poète jusqu'au 18 juillet au musée de l'Orangerie

Affiche Le Douanier Rousseau au Musée d'Orsay
Affiche Le Douanier Rousseau au Musée d'Orsay © Musée d'Orsay / Le Douanier Rousseau

En novembre 1908, au Bateau-Lavoir à Montmartre, grande bâtisse délabrée et branlante où se sont installés des artistes sans le sou, un banquet est donné dans l’atelier de Pablo Picasso en l’honneur d’un peintre qu’il affectionne et que son ami Apollinaire lui a présenté : Henri Rousseau, à qui Alfred Jarry a trouvé le surnom de Douanier, sous prétexte qu’il travaille à l’octroi de Paris. Comme vient de le raconter le critique d’art Maurice Raynal, spécialiste du cubisme, le banquet, où se presse toute l’avant-garde, manquera de nourriture solide, mais pas de boissons, et il restera dans les annales de ce temps où, entre Montmartre et Montparnasse, la capitale française était devenue la capitale mondiale des arts. Picasso, Braque, Gris, Léger, Matisse, Delaunay avaient alors bien besoin de vendre une toile à Gertrud et Leo Stein, Max Jacob et Cocteau ouvraient sur eux leurs yeux émerveillés, et Guillaume Apollinaire, critique aux Soirées de Paris, se faisait le héraut de ces inventeurs de l’art moderne.

Deux expositions formidables viennent de s’ouvrir à Paris qui nous replongent dans le foisonnement, l’audace, l’inventivité de ces années euphorisantes qui allaient s’achever dans la grande boucherie de 14-18. L’une, au Musée d’Orsay, offre une belle rétrospective de l’œuvre du Douanier Rousseau, intitulée « l’innocence archaïque » et rassemble 110 œuvres, certaines venues de musées étrangers ou de collections particulières, qui confrontent la peinture de Rousseau à celle qui l’a inspirée, de Paolo Ucello à Cézanne. L’autre, au Musée de l’Orangerie, tout à fait exceptionnelle, est consacrée à Guillaume Apollinaire, « le regard du poète ». Elle a reconstitué son univers, ses amitiés, ses collections autour de son travail de critique d’art entre 1902 et 1918. Tableaux, sculptures, manuscrits, objets familiers, photos et même un film tourné par Jean-Marie Drot dans son appartement du boulevard St Germain, toutes ces salles regorgent de trésors et d’intelligence. Ces deux expositions sont à voir jusqu’au 18 juillet et Claire Bernardi , conservateur à Orsay qui a travaillé sur les deux est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde.

http://www.musee-orsay.fr/

Parutions et édition

- Catalogue d'exposition

Collectif, Gabriella Belli, Guy Cogeval, direction Musée d'Orsay / Hazan

- Albums d'exposition Béatrice Avanzi, Claire Bernardi Musée d'Orsay / Hazan - 2016

  • Documentaire r éalisé par Nicolas Autheman

    52 minutes DVD HD

CoproductionLes Films du Tambour de Soie / Arte France / Musée d'Orsay

Distribution commerciale Arte France - Edition DVD ARTE Editions

L'exposition consacrée à Apollinaire au Musée de l'Orangerie

Affiche Apollinaire au musée de l'Orangerie-Portrait (prémonitoire) de Guillaume Apollinaire, 1914
Affiche Apollinaire au musée de l'Orangerie-Portrait (prémonitoire) de Guillaume Apollinaire, 1914 © Musée de l'Orangerie / Giorgio de Chirico (1888-1978)

http://www.musee-orangerie.fr/fr/evenement/apollinaire-le-regard-du-poete

Le reportage de Vinciane Laumonier

Visite de l'exposition avec Salomé Attias et Olivier Bonnot. Ils ont 21 et 19 ans et font partie d’une association de théâtre à Paris, Rhinocéros et ont participé à la Nuit du Douanier organisée par le musée d’Orsay. L’idée était d’aller à la rencontre des visiteurs et de leur réciter des poèmes en lien avec la vie ou les peintures de l’artiste.

Attentifs et intrigués, ils ont croisé leurs regards et partagé leurs impressions sur trois tableaux de l'exposition…

L’association de théâtre Rhinocéros organise un festival Festiféroce les 29, 30 avril et 1er mai à l’Auguste Théâtre dans le 11e arrondissement, avec des créations originales de jeunes metteurs en scène.

Archives sonores diffusées ce soir :

  • Lecture de Michel Favory de la Comédie Française

Extrait du « Douanier Rousseau ou l’éclosion moderne » un film de Nicolas Autheman (Co-production ARTE / Les films du Tambour de Soie / Musée d’Orsay) (2015)

  • Lecture de Michel Favory de la Comédie Française

Télégramme d’Henri Rousseau à Guillaume Apollinaire

  • Lecture de Quentin Boyer-Villet

Texte de Guillaume Apollinaire à propos du portrait « La muse inspirant le poète »

Extrait de la Revue « Les soirées de Paris »

Extrait du « Douanier Rousseau ou l’éclosion moderne » un film de Nicolas Autheman (Co-production ARTE / Les films du Tambour de Soie / Musée d’Orsay) (2015)

  • Lecture de Robert Delaunay (extrait des « Lettres Françaises »)

Extrait du « Douanier Rousseau ou l’éclosion moderne » un film de Nicolas Autheman (Co-production ARTE / Les films du Tambour de Soie / Musée d’Orsay) (2015)

  • Lecture de Quentin Boyer-Villet

Guillaume Apollinaire / épitaphe

Extrait du « Douanier Rousseau ou l’éclosion moderne » un film de Nicolas Autheman (Co-production ARTE / Les films du Tambour de Soie / Musée d’Orsay) (2015)

  • Marie Laurencin

« Bonjour Monsieur Rousseau » 2/09/1950

  • De Chirico

26/04/1965 Romano Sistu

  • __ Fernande Olivier

« Le rendez-vous des poètes »

Marie Laurencin

« Le cubisme et son temps » 14/11/1961 Paule Chavasse

  • Lecture d’un texte de Guillaume Apollinaire « Guillaume Apollinaire toujours vivant » 16/01/1952

    Les liens

Musée d'Orsay

Musée de l'Orangerie

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.