du 13 au 31 janvier 2004 Création à Villeurbanne Emmanuel Kant de Thomas Bernhard traduction Claude Porcell et Michel-François Demet éditeur et agent théâtral L’Arche Éditeur mise en scène Roger Planchon décor Ezio Frigerio ; lumières André Diot ; costumes Franca Squarciapino ; son Stéphane Planchon ; assistante à la mise en scène Anne Soisson ; attachée de presse Claire Amchin avec André Benichou, Denis Benoliel, Jean-Marc Bisson, Cédric Colas, Colette Dompietrini, Geneviève Fontanel, Claude Lévêque, Roger Planchon, Patrick Séguillon et Anne Guégan, Thibault Roux, Loïc Varraut Coproduction : Théâtre National Populaire, Studio 24-Compagnie Roger Planchon. Studio 24-Compagnie théâtrale est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication, le Conseil Général du Rhône, la Ville de Villeurbanne, la Région Rhône-Alpes. Emmanuel Kant n’a jamais quitté Königsberg, sa ville natale. Dans la pièce de Thomas Bernhard, le philosophe, sur un transatlantique, est en route pour New York. Docteur honoris causa de l’université de Columbia, il profitera de son séjour aux USA pour se faire opérer de la cataracte. «Christophe Colomb a découvert l’Amérique. L’Amérique va découvrir Kant». Pour fêter ça, sur le pont arrière du navire, on organise une fête aux lampions. Au cours de cette nuit mémorable, avec une millionnaire qui se trousse souvent pour faire admirer sa rotule artificielle, l’auteur de la Critique de la raison pure danse Le beau Danube bleu. Tous les commentateurs s’accordent à dire que cette pièce est la plus forte, la plus burlesque, la plus énigmatique de Thomas Bernhard. Énigmatique est une litote. Cette farce, mine de rien, met en question la Raison et dénonce la Folie toujours présente en elle. Thomas Bernhard nous retire notre point d’appui le plus solide. Si notre socle vacille qu’allons-nous devenir ? Au cours de cette croisière, Kant, qui sait qu’entre lui et un perroquet l’intelligence n’est pas forcément de son côté, parviendra-t-il à nous convaincre ? De Kant, nous avons beaucoup à apprendre. Exemple : «La logique enseigneque sur un paquebot de luxe rien n’est plus facile à digérer que la compote et les tripes»,et mille autres déductions subtiles et pertinentes dont le spectateur aura la surprise. Thomas Bernhard est un auteur qui a su reprendre sans pathos, sans trémolo, en riant, toutes les questions qui embarrassaient le vingtième siècle. Le siècle qui s’ouvre ne s’est pas débarrassé de ces casseroles et a déjà réussi à s’en accrocher quelques autres. Dans sa pièce, Thomas Bernhard bouscule Raison et Folie, il les accouple et prouve que, chez un grand philosophe autant que chez chacun de nous, ce qui les rapproche est plus important que ce qui les sépare. « Acheter un costume neuf, c’est déjà voyager à l’étranger », disait Groucho Marx. En enfilant la redingote d’Emmanuel Kant, Thomas Bernhard nous propose une croisière en haute mer du burlesque et de l’intelligence. « Vent d’ouest, nord-ouest. En avant toute ! » (Roger Planchon)

1rencontre avec Edith Scob dans sa loge du théâtre de l'Athénée où elle joue en ce moment la mère d'Evita dans "Eva Peron" de Copi, mise en scène Gloria Paris. jusqu'au 14 février puis en tournée

invité(s)

Roger Planchon

metteur en scène### programmation musicale

Carla Bruni

tout le monde ### joe henry

this afternoon ### tanger

barfleur ### Phoenix

too young

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.