photo2
photo2 © Radio France
Pour « Le destin des générations » réédition actualisée de l’ouvrage paru en 1998 Quadrige/PUF. C’était en 2006, Jacques Chirac régnant, la victoire précaire, remportée par une génération précaire, sur la classe politique des vieux qui voulait leur octroyer un smic-jeunes, appelé CEP. Lequel de nos chômeurs surdiplômés d’aujourd’hui, galérant de stages non rémunérés en CDD sous payés, refuserait encore une telle offre ? Ainsi va la France depuis 20 ans, gérant à la petite semaine les béances structurelles qui minent la cohésion sociale et le consensus républicain. Le débat avorté sur la réforme des retraites à l’automne dernier, et les palinodies actuelles sur la fiscalité absurde et immorale qui est la nôtre, prouvent bien que le déni de réalité demeure le socle commun de la gauche à la droite. Louis Chauvel est professeur à Sciences Po Paris, membre de l’Observatoire des conjonctures économiques, spécialisé dans l’étude des inégalités et de la fracture générationnelle. Douze ans après la parution du « Destin des générations » , il republie cet ouvrage, réactualisé, aux Presses Universitaires de France, sous titré « Structures sociales et cohortes en France du XXè siècle aux années 2010 ».Il y décrit avec la rigueur du chercheur un tableau accablant de la France de demain si les politiques sociales et économiques du pays ne changent pas radicalement : paupérisation galopante des jeunes diplômés, précarisation accrue des emplois, retraites non assurées et logement impossible. Vous me direz, on y est déjà. Oui, mais ça peut être encore pire ! Louis Chauvel est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde. ### **reportage** Le phénomène ne concerne plus depuis longtemps les seuls étudiants : de plus en plus de séniors, de quarantenaires, mais aussi de trentenaires choisissent de vivre en colocation. Ces derniers sont actifs, ont des salaires corrects et malgré cela, pour avoir de l’espace pour vivre, doivent cohabiter. Reportage de Caroline Gillet chez Alice, Ludivine et Laetitia, trentenaires.
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.