Pour « Arrêtez-moi là ! » traduit de l’américain par Fanchita Gonzalez Battle aux éditions Liana Levi.

levison
levison © Radio France

Jeff est chauffeur de taxi à Dallas. Célibataire ventripotent, c’est un brave type sans histoires qui travaille beaucoup pour gagner mal sa vie. Lorsqu’il est accusé d’avoir enlevé et tué une gamine, sûr de son innocence, il imagine que le malentendu sera vite éclairci. Mais dans l’État du Texas, pas besoin de corps pour conclure au crime. Et la police, qui a trouvé ses empreintes sur la fenêtre de la chambre de l’enfant, a besoin de clore l’enquête au plus vite, les médias et le procureur exigeant un coupable rapidement. Broyé par le système, Jeff, enfermé dans le couloir de la mort, finit par avoir juste envie d’être exécuté rapidement pour que tout cela s’arrête.

Le dernier roman de Iain Levison, « Arrêtez moi là ! », traduit par Fanchita Gonzalez Battle, est sorti l’an dernier chez Liana Levi. Il est dédié à Richard Ricci qui mourut en prison, en 2002, à Salt Lake City, juste avant que l’on retrouve l’enfant qu’il était accusé d’avoir enlevé. Depuis 2003, Iain Levison a publié chez Liana Levi quatre livres grinçants et terriblement drôles, qui nous racontent une Amérique où tout espoir est interdit à ceux qui sont en bas de l’échelle. Avec un humour noir et un sens du détail qui tue, Levison, nous parle mieux que tous les journalistes, d’une réalité américaine qu’il a expérimentée personnellement et racontée, en 2007, dans « Tribulations d’un précaire ».

Le reportage Gladys Marivat :

cayre
cayre © Radio France

"J'ai rencontré Hannelore Cayre, avocate pénaliste au barreau de Paris, écrivaine et scénariste. Avec Commis d'office , son premier roman publié en 2004, elle a créé le personnage de Christophe Leibowitz-Berthier, soutier du palais de justice désabusé, dont elle a adapté les aventures au cinéma et dans deux autres livres. On y découvre le travail d'avocat, loin des séries télé américaines et tel qu'il est vraiment : soutier du palais ou plutôt paria du barreau rarement payé par les petits dealers qu'il défend. Ce mois-ci, Hannelore Cayre publie aux éditions Métailié "Comme au cinéma , petite fable judiciaire ". L'histoire d'une cour d'assises dans la petite ville de Chaumont où l'on découvre comment un procès est le théâtre de nos petites crises existentielles et des moins petits maux de notre société.Et c'est donc sur les lieux du drame, au palais de justice de Paris, que j'ai donné rendez-vous à Hannelore Cayre."

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.