Ce photographe insatiable parcourt chaque matin à mobylette la capitale, Leica ou Hasselblad en bandoulière, et rapporte quotidiennement 200 à 300 clichés dont il ne gardera, les bons jours, que deux ou trois. Ce qui retient son regard ? "L'humanité", c'est-à dire la douleur, l'insolite, la séduction, la solitude, la dégradation des corps, la beauté aussi, parfois, la force de vie toujours. Après ses récentes expositions, en 2003 à la Maison européenne de la photographie, en 2004 en Allemagne, c'est à Rome, à la Villa Médicis, qu'il expose jusqu'au 9 janvier prochain plus de 205 portraits d'anonymes essentiellement sous le titre Perdre la tête , qui est aussi celui du livre qui sort chez Gallimard.

Reportage à la Fondation Cartier pour l'exposition de l'artiste australien Ron Muerck (jusqu'au 19 février 2006).2

programmation musicale

Edith Piaf

Mon manège à moi ### Camille

Pâle septembre ### Isobel Campbell et Mark Lanegan

Ramblin'Man

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.