L'année dernière à Paris, le plus beau spectacle théâtral a eu lieu au théâtre ouvert où Quentin Chatelain incarnait, seul en scène, le narrateur du texte d'Imré Kertesz "Kaddish pour l'enfnat qui ne naîtra pas". C'était poour beaucoup de spectateurs la première rencontre avec l'écriture très noire et pourtant légère, infiniment drôle et parfaitement desespérée, de l'écrivain hongrois couronné en 2002 par le pris Nobel de littérature. Imré Kertesz, déporté à Auschwitz puis à Buchenwald à l'âge de quinze ans a commencé à écrire en 1961 le récit de cette exdpérience concentrationnaire qui sera publié en Hongrie en 1975 et en France en 1998 sous le titre "Etre sans destin". A la fin du mois d'avril on pourra voir sur nos écrans l'adaptation qu'en a faite le réalisateur hongrois Lajos Koltai. Aujourd'hui paraît en France Chez Actes Sud son huitième livre "Roman policier" qui fut écrit en 1976 à la demande d'un éditeur inféodé au régime prosoviétique de Budapest. Fable grinçante et transparente sur le pourrissement des âmes dans une dicteture, le livre de Kertesz fut pourtant publié parce qu'il semble se dérouler dans un pays d'Amérique Latine ! Mais c'est véritablement après la chute du mur et l'installation de l'écrivain à Berlin que ses livres trouveront leur public. Entretien traduit par Judith Karinthy

1Reportage de Caroline Ostermann.

programmation musicale

Tom Mc Rae

For the restless ### Barbara

Gottingen ### Leonard Cohen

Waiting for a miracle

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.