pour son livre Jours de Libération paru chez POL

Mathieu Lindon - livre Jours de Libération
Mathieu Lindon - livre Jours de Libération © POL / Mathieu Lindon

Notre génération de journalistes, qui, à l’époque ne sortaient pas d’écoles de journalisme mais apprenaient leur métier sur le tas, a en effet vécu son premier traumatisme avec la fin de la sidérurgie.

Baby boomers privilégiés, ayant grandi dans les trente glorieuses et traversé en dansant la fin des sixties, où les derniers verrous du vieux monde semblaient enfin céder, nous n’avons pas voulu admettre que la colère et le désespoir des ouvriers de Lorraine, après les mineurs du Nord, seraient bientôt les nôtres.

Le monde dans lequel nous avions grandi, espéré, milité, écrit, se défaisait, et nous refusions de le voir, ou plutôt, nous pensions empêcher sa disparition. Fût-ce avec du papier et un stylo.

Puis les journaux qui nous abritaient, pas parfaits mais relativement indépendants, ont commencé à changer, en quête de publicité, de capitaux.

Et aujourd’hui, les voici revenus, presque tous, comme au XIXè siècle, dans le giron du patronat financier ou industriel.

Restait, jusqu’à récemment, l’exaspérant, approximatif, indispensable, foutraque, inventif et revigorant Libération .

Ce n’était plus celui fondé par Sartre, même plus celui de July.

Mais y demeuraient encore, passés de mains en mains, une impertinence, une liberté et un désordre qui, même énervants, nous offraient une dernière bulle d’oxygène.

Mathieu Lindon raconte les trente années qu’il y a vécues dans un livre qui se dévore, sourire aux lèvres et larme à l’œil.

Jours de Libération , paru chez POL comme ses précédents, est le journal qu’il a tenu à partir du 7 novembre 2014, lorsque Libé affirmait, contre son nouveau propriétaire, qu’il entendait rester un journal et non devenir un café.

Alors que ses amis font leurs cartons et que les pots de départ se succèdent, Mathieu Lindon se souvient de cette vie d’écriture, de rires partagés, de fierté d’appartenir à cette tribu étrange, jusqu’au 7 janvier dernier où la tuerie deCharlie , dans laquelle Philippe Lançon sera blessé, donne soudain à son texte une gravité nouvelle.

Un monde s’achève. Mais quel autre monde le remplace ?

Mathieu Lindon est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Mathieu Lindon
Mathieu Lindon © MaxPPP

Le reportage d'Elsa Daynac

Entre partir ou rester, ils ont fait leur choix. Partir. Partir pour créer autre chose. Les jours : Un site d’infos où le journalisme ne se laisse pas emporter par la vitesse du monde actuel, chassant une information pour une autre, un tic pour un tac, un silence pour une croche. Aujourd’hui 2015, le nouveau média se construit, se creuse, se cherche, se réfléchit Et dans quelques jours, qui seront des mois, Les jours seront en ligne.

Retrouvons l’équipe des jours dans leurs laboratoires. Raphaël Garrigos, Isabelle Roberts, Alice Géraud, Sophian Fanen, Nicolas Corides , les anciens de__ Libération , et Augustin Naepels jeune entrepreneur.

Vous pouvez vous inscrire surlesjours.fr pour suivre l’évolution du projet. Puis en juin, participer à la séance de crowdfunding – financement participatif. Puis à une date encore indéterminée vous abonner !

http://lesjours.fr/

Lexique : pure player : le tout en ligne crowdfunding : financement participatif.

Les archives de l'INA et les extraits sonores diffusés ce soir

Gérard Lefort au moment de son départ (automne 2014 ) : La grande époque de Libération

Interview diffusée sur Arte

__

L'Humeur Vagabonde vous recommande aussi...

La pièceL'histoire probablement vraie d'un village qui n'exista probablement pas de Victor Guilbert

__

Mise en scène : Victor Guilbert Avec Germain Dufeu, Victor Guilbert, Benjamin Polounovsky, Cécile Ribault-Caillol

 L'histoire probablement vraie d'un village qui n'exista probablement pas
L'histoire probablement vraie d'un village qui n'exista probablement pas © Victor Guilbert / Victor Guilbert

au Théâtre de la Comédie Nation

77, rue de Montreuil 75011

les samedis 23 mai, 30 mai, 6 juin et 13 juin à 19h

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.