Eternel exilé, Victor Kilbatchitch, connu de quelques uns encore sous le nom de Victor Serge, avec lequel il signait ses écrits, était de nationalité indéterminée, comme aimait à le dire la police qui l’a traqué sur tous les continents. Belge, russe, français, mexicain, ce dissident de toutes les idéologies révolutionnaires se reconnaissait seulement comme un homme en révolte contre la misère, l’injustice, la violence, l’autoritarisme. Ecrivain magnifique, il fut le tout premier à dénoncer les dérives de la révolution bolchevique et la sanglante dictature stalinienne.

Martine Abat
Martine Abat © Jem Productions

Depuis 2009 et la réédition de son roman le plus connu, « s’il est minuit dans le siècle » chez Grasset, quelques éditeurs ont republié certains de ses écrits parmi lesquels, en 2011, les passionnants « mémoires d’un révolutionnaire ». Ni dogmatique, ni inféodé à aucune chapelle, Serge est un professeur de lucidité et de courage. En dépit d’une vie déchirée et miséreuse, l’optimisme resta sa valeur suprême. Carmen Castillo, qui combattit la dictature chilienne dans la clandestinité, le lisait alors comme on cherche lumière au plus profond de la nuit. Elle s’en souvient dans le film qu’elle lui a consacré, « Victor Serge, l’insurgé », qui sera diffusé le 25 mars sur France5 à 22H. Jacques Bonnaffé y lit des textes demeurés d’une actualité et d’une force saisissantes.

Le reportage de Lucie Akoun :

Rencontre avec Jean-Luc Sahagian.Jean-Luc Sahagian vit dans les Cévennes où il participe depuis trois ans à une bibliothèque libertaire.En 2011, la maison d'édition Libertalia faisait paraître un de ses textes: "Victor Serge, L'homme double". Ici Sahagian convie moins le lecteur à une biographie qu'à une errance où au fil des pages et de l'histoire on tente d'apercevoir au regard du passé la possibilité qu'un autre monde advienne, enfin.Rencontre dominicale sans Dieu ni maître à Saint Jean Du Gard en compagnie de Jean-Luc Sahagian

Jean-Luc Sahagian
Jean-Luc Sahagian © Lucie Akoun

La programmation musicale :

- Claire Denamur, Rien de moi

- Angélique Kidjo, ces petits riens

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.