Dans "La Traversée" qui vient de paraître aux éditions des Arènes, Patrick de Saint-Exupéry raconte son incroyable périple à travers le Congo, sur les traces des exilés hutus, pour en finir avec la thèse du second génocide.

Portrait du journaliste, Patrick de Saint-Exupéry, auteur de "La Traversée" (Les Arènes)
Portrait du journaliste, Patrick de Saint-Exupéry, auteur de "La Traversée" (Les Arènes) © Philippe Quaisse

Que faire avec ces images gravées dans notre mémoire ? Ces montagnes de morts, découpés, brûlés, abandonnés comme des chiffons sur le bord de routes poussiéreuses. Que faire avec ces récits, ceux des survivants, qui racontent la haine pure et la joie bestiale des tueurs, souvent leurs voisins, leurs enseignants, leurs curés ? Que faire, ensuite, avec notre honte de vivants qui regardent et entendent cela depuis un pays qui a armé le bras des tueurs et constamment soutenu les génocidaires ? 

Que penser, enfin, de cette thèse, énoncée alors, et encore reprise aujourd’hui par d’anciens responsables politiques et militaires français, selon laquelle il y aurait eu un second génocide, perpétré au Congo par les soldats du FPR sur les réfugiés hutus, permettant ainsi de renvoyer dos à dos bourreaux et victimes ? 

Parmi les articles publiés durant les quatre mois du génocide tutsi au Rwanda en 1994, ceux de Patrick de Saint-Exupéry, pour Le Figaro, avaient de quoi troubler ceux qui, comme moi, ne pouvaient se résoudre à admettre les responsabilités françaises dans cette horreur. Il a ainsi décrit, lorsque les soldats français de l’Opération Turquoise ont débarqué, officiellement mandatés par l’ONU pour mettre fin aux tueries, leur désarroi lorsqu’il leur était demandé de ne pas s’impliquer dans la protection de tutsis assiégés, comme à Bisesero. 

Désarroi devant des ordres qui ressemblaient parfois à une aide apportée aux massacreurs pour contrer l’avancée du FPR de Paul Kagamé. En 2004, Patrick de Saint-Exupéry a publié L’Inavouable, un livre terrible sur les compromissions politiques et militaires françaises au Rwanda. 

Aujourd’hui il boucle cette enquête commencée il y a 25 ans avec La Traversée, qui vient de paraître aux Arènes, où il raconte son incroyable périple à travers le Congo, sur les traces des exilés hutus, pour en finir avec la thèse du second génocide.

Lectures :Laurent Stocker 

A lire

  • La traversée de Patrick de Saint-Exupéry (2021, éditions des Arènes)
  • L'inavouable de Patrick de Saint-Exupéry (2004, éditions des Arènes) 
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.