A l'aube du XXème siècle , le Mexique vit depuis plus de 30 ans sous la dictature de Porfirio Diaz, ex compagnon de lutte de Benito Juarez contre l'empereur Maximilien et les troupes de Napoléon III.

Après s'être emparé du pouvoir en 1876 , le caudillo s'y maintiendra 35 années, avec le soutien des Américains, étouffant toute contestation et promouvant le développement industriel et commercial qui profitera à la haute bourgeoisie .Dans les salons, la mode vient de Paris: on parle et on lit français, les réceptions ont lieu autour du piano où Massenet , Chabrier et Saint Saens remplacent Chopin et Liszt .Les compositeurs mexicains d'en inspirent largement.

Le pianiste mexicain Raul Herrera , prix Rubinstein en 1979, mène depuis plus de 20 ans des recherches sur cette musique de salon du XIXème siècle, tombée dans l'oubli après la révolution de 1911.Retrouvées parfois dans les greniers ou les marchés aux puces , les partitions de José Perches, Felipe Villanueva ou Alfredo Carrasco ont retrouvé vie grâce à ses enregistrements. Ces ballades , mazurkas et valses oubliées sont, pour lui, intimement liées aussi à l'histoire de sa famille maternelle, venue à Mexico sous le porfiriat , et dans laquelle, hommes comme femmes vouaient un culte à la musique.

PROGRAMATION MUSICALE DE L EMISSION:

*"Secreto eterno" (Jose perche/Raul Herrera) extrait de l'album "Musica mexicana de salon"(LUZAM)

*"Vals poetico" (Felipe Villanueva/Raul Herrera)extrait de "Mas musica de salon"(LUZAM)

*"Mazurka n°3" (Alfredo carrasco/raul Herrera) extrait de l'album " Musica mexicana de salon"(LUZAM)

*"Maria Luisa" (Ernesto Elorduy/Raul Herrera) extrait de "Mas musica mexicana de Salon"(LUZAM)

*"Barcarole" (Ricardo Castro/Raul Herrera) extrait de "Mas musica mexicana de salon"(LUZAM)

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.