pour l’exposition Duras Song. Portrait d’une écriture à la BPI au Centre Pompidou jusqu’au 12 janvier 2015

Affiche expo Duras Song à BPI Pompidou
Affiche expo Duras Song à BPI Pompidou © BPI au Centre Pompidou / BPI au Centre Pompidou

Qui peut croire que Marguerite Duras , aurait eu cent ans cette année ?

Elle a eu beau mourir, en 1996, ce qui commence déjà à dater, Duras est toujours incroyablement présente. Sa voix, à la musicalité si particulière, ses formules, drôles et percutantes, ses livres, ses films, sa silhouette étrange à la fin de sa vie, trapue, mal fringuée, elle qui avait été une jeune femme si frêle et si belle, tout est encore là, dans nos mémoires, intact.

Et chez les éditeurs, pas de saison sans un livre qui la concerne. Hors d’âge dit-on des grands alcools.

Marguerite Duras l’était, sans aucun doute. Exaspérante et séduisante, incroyablement midinette et prodigieusement intelligente, courageuse, radine, généreuse, pas mal folle, souvent drôle et pas toujours drôle, il suffisait qu’elle nous parle pour qu’on l’écoute.

Sa place demeure inoccupée, celle d’un très grand écrivain dont l’œuvre est habitée par son temps.

Un an avant de disparaître, Marguerite Duras avait entrepris de transférer ses archives àl’IMEC, l’Institut Mémoire de l’Edition Contemporaine , créé en 1988, et qui s’est donné pour tâche de préserver et de mettre en valeur les traces matérielles du travail des écrivains et intellectuels de notre temps.

Depuis quelques jours etjusqu’au 12 janvier 2015, la BPI, la Bibliothèque du Centre Pompidou, a organisé, en association avec l’IMEC, une exposition qui passionnera tous les amoureux de Marguerite et ceux qui s’intéressent aux mystères de la création littéraire.

Duras Song, portrait d’une écriture, mise en espace par l’artiste d’origine vietnamienne Thu Van Tran et conçue par le critique d’art Jean-Max Colard, mêle manuscrits, scénarios, carnets, photos et lettres, images filmées et documents sonores, présentés en deux temps : écriture du dehors, Outside comme elle le disait, et écriture du dedans. Des archives qui nous parlent comme elle.

Pierre Leroy, président de l’IMEC, et Albert Dichy, qui en est le directeur littéraire, sont, ce soir, les invités de l’Humeur Vagabonde .

Centre Pompidou

BPI-Bibliothèque Publique d'Information-Centre Pompidou

- Exposition Duras Song-Portrait d'une écriture - à la BPI - Centre Pompidou__

Jusqu'au 12 janvier 2015 -Programmation de rencontres, lectures, projections, associée à l'exposition Duras Song-Portrait d'une écriture

-Soirée de lecture - lundi 20 octobre à 20h - avec la comédienne Dominique Blanc autour de textes de Duras - Soirée littéraire, Ecrire après Duras - samedi 15 novembre - avec la participation de Christine Angot, Thomas Clerc, Olivier Rohe, Dominique Siguad, Emmanuelle Pireyre... - Soirée vidéo Et Après Marguerite Duras - lundi 17 novembre - qui prendra le film Le Camion , réalisé en 1977 avec Gérard Depardieu et Marguerite Duras elle-même comme fil conducteur et comme boîte à outils d’une programmation contemporaine- RétrospectiveMarguerite Duras, CinéasteIndia Song , écrit à l’origine pour le théâtre, est considéré comme le chef d’œuvre cinématographique de Marguerite Duras.29 novembre - 20 décembre 2014

À intervalles réguliers, durant toute la durée de l’exposition, les élèves comédiens du Conservatoire National supérieur d’Art dramatique viendront interpréter les textes du répertoire de Marguerite Duras, à l’intérieur même de l’espace d’exposition. En partenariat avec le Conservatoire National d’Art dramatique de Paris.

(source : BPI - Centre Pompidou)

IMEC - Institut Mémoires de l'Edition Contemporaine

Le reportage de Lucie Akoun à L'Abbaye d'Ardenne

L’Institut Mémoires de l’Edition Contemporaine est un lieu à part. loin de la ville. En dehors. Un lieu à la frontière de la vie, de l’écriture qui reste malgré la mort.

C’est ainsi queMarguerite Duras revit sous nos yeux éblouis. Elle est là, son écriture, ses gestes, les dessins de son fils sur les cahiers de la guerre.

Hésitations, ratures, griffures..., autant de marques dans le papier.

Mais, si l’écriture chez Duras a tout dévoré, peut-être reste-t-il néanmoins encore une chose à faire.

De cette activité silencieuse que l’on ne partage qu’une fois le « faire » achevé. Cuisiner. Pour les autres, ceux du dehors. Qu’une soupe soit prête à tout heure pour qu’à leur retour ils puissent y trouver chaleur et réconfort. Rencontre avec Sophie Bogaert (spécialiste de Marguerite Duras) et Leïla Piel (chef cuisinière à l’IMEC)

L'Abbaye d'Ardenne

Les archives et les extraits sonores diffusés ce soir

*L’accroche :

Marguerite Duras :

« Je suis un écrivain, rien d’autre qui vaille la peine d’être retenu…. »

Ecrire….

Extrait du DVD de Benoit Jacquot « Écrire »

__

*_Archive 01_**

Marguerite Duras:

La sauvagerie de l’écriture

Extrait du DVD de Benoit Jacquot « Écrire »

*Archive 2

Marguerite Duras:

Sur son enfance en Indochine :« J’ai la chance d’avoir cette nostalgie majeure… »

« Grand angle enfance et racines : comment vivent les enfants d'expatriés »

01/06/1991 F. Culture Caroline BOURGINE

__

*_Archive 3_**

Marguerite Duras __

La bêtise politique est immense

« Nuits magnétiques » France culture 31.10.1980 -Jean-Pierre Certon

__

*_Archive 4_**

Marguerite Duras:

« Avant les films il n’y a rien , mais avant les films il y a les livres … »

« je n’aime que le cinéma intellectuel »

DVD « Duras filme », documentaire de Jean Mascolo et Jérôme Beaujour tourné en 1981 sur le tournage d’ « Agatha et les lectures illimitées»

__

*_Archive 5_**

Marguerite Duras:

Pourquoi je fais la cuisine

« Nuits magnétiques » 19/07/1990 -France culture -Emmanuelle GALLO

__

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.