pour son recueil de nouvelles, L'Ouzbeck muet et autres histoires clandestines - Traduit par Bertille Hausberg - paru aux éditions Métailié

Luis Sepulveda-L'Ouzbeck muet : et autres histoires clandestines
Luis Sepulveda-L'Ouzbeck muet : et autres histoires clandestines © Métailié / Luis Sepulveda

En décembre 1969, au Chili, naît l’Unité Populaire, regroupant partis et organisations de gauche démocratiques, soutenus par les syndicats, qui va, en Janvier 70 présenter un candidat unique à l’élection présidentielle, Salvador Allende.

Ce choix d’une transition légaliste et non violente vers le socialisme, Allende l’avait défini avec une de ces formules qu’il affectionnait : « revolucion con vino tinto y empanadas ».

Mais, même légal et démocratique, le gouvernement d’Unité Populaire se heurte rapidement à des sabotages, l’évasion des capitaux et une résistance violente des partis de droite, soutenus par l’armée et aidés par la CIA.

Face à ces professionnels du coup d’état, les jeunes militants de gauche doivent improviser des opérations de « récupération » de tout ce qui manque au pouvoir légal et aux électeurs des quartiers pauvres : argent, nourriture, livres et journaux, médicaments, essence, etc.

Mais sans violence, si possible, pour ne pas contrarier le camarade Allende…

Luis Sepulveda fut l’un d’eux, engagé très jeune dans les jeunesses communistes. Emprisonné après le 11 septembre 1973, et détenu dans les ignobles prisons de la junte, il a, depuis sa libération et son exil, continué la lutte de toutes sortes de façons.

L’une d’elles, qui l’a rendu célèbre à travers le monde, est l’écriture. D’articles, pour parler politique et défendre, aux côtés de Greenpeace, la survie de la planète. Et, bien sûr, de livres dans lesquels il raconte, depuis 25 ans, inlassablement, avec son humour tendre et triste, les mille et une histoires, terribles et rocambolesques, de ses amis, morts et vivants, avec lesquels, comme il l’écrit en exergue de ce dernier recueil de nouvelles, il a « partagé le beau rêve d’être jeunes sans en demander la permission ».

L’Ouzbek muet et autres histoires clandestines , traduit par Bertille Hausberg, est paru le mois dernier chez Métailié

Luis Sepulveda est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde. Claudine Rimattei sera notre interprète.__

Luis Sepulveda est invité au festival international du film et du livre Etonnants Voyageurs à Saint Malo - du 23 au 25 mai

Festival Etonnants Voyageurs 2015 à Saint Malo
Festival Etonnants Voyageurs 2015 à Saint Malo © Etonnants Voyageurs / Etonnants Voyageurs

http://www.etonnants-voyageurs.com/spip.php?rubrique1

Le reportage de Martine Abat

A la Plaine Saint-Denis au nord de Paris, se trouveLa Maison d’Espagne qu’on appelle aussi Le Hogar, le foyer en espagnol.

C’est un centre d’activités pour les retraités espagnols, mais aussi le siège de nombreuses associations qui œuvrent pour l’insertion des Espagnols en France.

Depuis 2008 et la crise financière et immobilière en Espagne, plus de 60 000 Espagnols se sont installés en France officiellement, mais dans les faits, beaucoup plus....

Ils peuvent ici à La Maison d’Espagne être aidés dans leurs démarches pour s’installer, apprendre la langue, se rencontrer.

Ils ont aussi créé en France un collectif Marea Granate , inspiré de tous les mouvements sociaux des Indignés afin de défendre leurs droits comme émigrés. Ce mouvement a des relais dans le monde entier, partout où se trouvent les Espagnols qui ont quitté leur pays.

A La Maison d’Espagne, j’ai rencontré Gabriel, qui dirige la Faceef, la Fédération des Emigrés Espagnols en France, mais aussi Andrea , Maria et Juan Jesus qui sont arrivés ces trois dernières années pour tout recommencer à zéro en France

La Maison d’Espagne ou Hogar de los espanoles , se trouve au 10, rue Cristino Garcia à la Plaine Saint Denis

deux liens :

http://www.faceef.fr/

http://mareagranate.org/

L'Humeur Vagabonde vous recommande aussi...

La pièceL'histoire probablement vraie d'un village qui n'exista probablement pas de Victor Guilbert

__

Mise en scène : Victor Guilbert Avec Germain Dufeu, Victor Guilbert, Benjamin Polounovsky, Cécile Ribault-Caillol

 L'histoire probablement vraie d'un village qui n'exista probablement pas
L'histoire probablement vraie d'un village qui n'exista probablement pas © Victor Guilbert / Victor Guilbert

au Théâtre de la Comédie Nation

77, rue de Montreuil 75011

les samedis 23 mai, 30 mai, 6 juin et 13 juin à 19h

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.