pour son ouvrage Météores paru aux éditions h'Artpon et pour l'exposition à la Galerie de l'Europe, 55 rue de Seine du 3 décembre au 16 janvier 2016

Christophe Jacrot - Météores
Christophe Jacrot - Météores © h'Artpon / Christophe Jacrot

Le merveilleux photographe Saul Leiter n’a été découvert par le public français qu’en 2008, grâce à la rétrospective que lui avait consacré la Fondation Cartier-Bresson, cinq ans avant sa mort.

Discret, plein d’humour et de modestie, Leiter s’était consacré à la photographie en couleurs, d’abord pour des magazines de mode, puis presque exclusivement des rues de New York.

Ses cadrages originaux, souvent à travers des vitres, son art dans l’emploi de la buée, du flou, faisaient de certaines photos de véritables tableaux abstraits.

Admirateur de Bonnard comme de Rothko, il avait d’ailleurs commencé par la peinture, sans succès.

Contrairement aux photographes de son époque, qui ne pratiquaient qu’un noir et blanc élégant pour documenter le monde, Saul Leiter disait qu’il voulait simplement retranscrire ce qu’il ressentait devant une scène insolite, un paysage urbain, un carambolage de couleurs.

Christophe Jacrot se place évidemment dans cette lignée de photographes pour qui l’émotion de l’instant, la beauté d’une image fugace, le mystère ou la poésie qui surgit parfois dans un lieu familier, sont les éléments déclencheurs de leur désir.

Jacrot avait commencé par le cinéma. C’est sans doute ce qui donne à ses photos leur ampleur, leur côté très cinématographique, leur cadrage parfait. Mais c’est un hasard – une commande d’un guide touristique pour un reportage sur Paris sous le soleil alors que le printemps est pluvieux - qui va le mettre sur la route du mauvais temps.

Pris par la poésie de ces rues où les reflets dans les flaques modifient la vision des choses familières, il ne cessera depuis de traquer les intempéries. D’abord dans les grandes métropoles, Shangaï, Hong Kong, Londres, ou New York, que l’ouragan Sandy de 2012 va partiellement priver d’électricité. Puis son goût pour l’extrême le conduit vers les paysages glacés du Groenland et de l’Islande.

Christophe Jacrot vient de publier aux éditions h’Artpon un très beau livre intitulé Météores , et il est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Christophe Jacrot - Paris sous la pluie
Christophe Jacrot - Paris sous la pluie © Editions du Chêne / Christophe Jacrot

Christophe Jacrot est aussi l'auteur de ce bel ouvrage__

Paris sous la pluie - aux éditions du Chêne (2008)

Le reportage d'Elsa Daynac

La météo s'immisce dans les conversations de tous les jours avec Monique la voisine et Gérard le boulanger. La météo est partout : Elle est aussi Dans les poèmes de Baudelaire, Dans les peintures de Boudin, Dans les images de Christophe Jacrot, Feuilletons le livre de Christophe Jacrot avec Anouchka Vasak , Une spécialiste du mauvais temps en littérature qui a écrit la préface de Météores . Une chose est sure : Aujourd'hui il ne météore pas, Il fait juste froid. Anouchka Vasak : Maitre de conférence en littérature moderne sur le thème "Perceptions du climat "

Les archives de l'INA et les extraits sonores

Saul Leiter : J’aime l’idée que mon travail donne du plaisir aux gens qui le regardent, c’est la raison d’être de l’art

La mission de l’art n’est pas de changer le monde

ARCHIVE INA Surpris par la nuit : Mat ou brillant : Saul Leiter 22/02/2008 - Natacha Wolinski

__

Sabine Weiss : Ses photos prises la nuit dans les années 50

ARCHIVE INA L’humeur vagabonde 16.12.2008

__

Harry Gruyaert : Je cours d’abord après la couleur

Les ciels du Nord toujours changeants

ARCHIVE INA L'échappée belle 13/12/1991

__

Willy Ronis : Mes photos préférées ont été « chipées au hasard » , même si ce hasard a été plus ou moins préparé

ARCHIVE INA

__

et

Extrait de In the Mood for love ” de Wong Kar-wai avec Maggie Cheung and Tony Leung

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.