pour son livre La préparation de la vie paru chez Gallimard

Colette Fellous-La préparation de la vie
Colette Fellous-La préparation de la vie © Gallimard / Colette Fellous

La voix de Roland Barthes, si reconnaissable : caressante, persuasive, qui rend la pensée claire, le raisonnement évident, l’intelligence accessible. La voix, l’endroit le plus intime, le plus révélateur de l’être, disait-il.

C’est d’abord par sa voix qu’il séduisait, dans les années 70, les étudiants qui se bousculaient pour suivre ses cours et faire partie de son séminaire. Mais il fallait y être admis et c’était lui qui décidait.

Colette Fellous s’y est prise un peu tard, les inscriptions sont closes, elle insiste, il s’étonne. Pourquoi insiste-t-elle? « J’ai juste besoin d’une présence lointaine » lui dit la jeune fille. Une phrase qui l’enchante. Elle est admise dans le cénacle.

Sa vie nouvelle commence qui lui donnera sa voix propre, celle de l’écriture que Roland Barthes décèlera en elle le premier.

Payer ses dettes, reconnaître les traces, les héritages, les appuis, c’est ainsi qu’elle avance, depuis longtemps, Colette Fellous, livre après livre et sur les ondes d’une radio sœur. La Tunisie natale, lieu où a jailli et rejaillit sans cesse l’écriture. La littérature qui l’a nourrie. Les amitiés, les amours, toujours liés aux parfums, à la nourriture, aux paysages.

Et, partout, demeure la trace du maître qui a dénoué les nœuds, ouvert la porte vers l’envolée.

La préparation de la vie est le titre du dernier, et très beau livre de Colette Fellous, tout juste paru chez Gallimard, hommage à Barthes et retour sur ces années décisives, à Paris où elle a débarqué à 17 ans, contrainte à l’exil. Années bouillonnantes, un peu folles, de découverte du bonheur d’exister, de penser, d’aimer, et de quête d’un chemin rien qu’à soi.

Colette Fellous est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde .

Le reportage de Gladys Marivat

Dimanche, je suis allée chez Dany. Tout de suite, elle m'a emmenée dans sa cuisine où étaient entreposées quantités de salades, viandes rôties et autres douceurs. C'est que cette grande cuisinière est réputée dans toute sa famille originaire de Constantine et sa belle-famille de Tunisie. Elle était en train de préparer des plats pour deux jours. De quoi nourrir tout un régiment jusqu'à ce soir 21h45, fin de Pessah, qu'elle fête avec ses proches en mangeant de délicieux sandwichs tunisiens. La recette de Dany : Feuilles de romaine farcies pour une dizaine de personnes Des feuilles de romaines (de préférence grandes et larges)500 grammes de viande hâchée (boeuf de préférence)De la menthe fraîche (une bonne dizaine de feuilles de menthe)Du persilDe la poudre de rose De la poudre de poulet1 ou 2 oeufs1 oignon ou 2 échalotes selon le goût 2 belles gousses d'ail Du selDu poivreDu curcuma 1) Ebouillanter les feuilles de romaines. Réserver. 2) Ecraser la viande hâchée pour qu'elle soit bien homogène.3) Couper l'ail en petits morceaux. Mélanger. 4) Hâcher l'oignon ou l'échalotte. Mélanger. 5) Saler.Poivrer. 6) Effeuiller les feuilles de menthe et hâchez le persil.Mélanger. 7) Ajouter un ou deux oeufs. Et la poudre de rose. Malaxer.8) Mettre 1/3 de verre d'huile dans une grande casserole. Ajouter une échalotte coupée en fines tranches.9) Faire une petite boule avec la farce, l'envelopper dans une feuille de salade et poser au fond de la casserole. 10) Une fois toutes les boulettes formées couvrir avec un ou deux verres d'eau. 11) Saupoudrer de poudre de poulet et d'une pincée de curcuma. 12) Mettre à feu moyen jusqu'à ébullition.Puis couvrir et faire mijoter une heure.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.